1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afro-presse (hebdomadaire)

Sierra Leone: élections sur fond de pauvreté

Les élections générales du 17 novembre en Sierra Leone suscitent un regain d'intérêt pour ce pays dont les médias se sont un peu détournés depuis la fin de la guerre civile en 2002 .

default

Affiche électorale du président sortant Ernest Koroma

A lire la presse allemande on n'a pas le sentiment qu'en dix ans la situation se soit beaucoup améliorée dans le quotidien des gens, même si la paix est revenue. die tageszeitung publie un long reportage sur Kroo Bay. C'est, écrit le journal, l'un des pires bidonvilles en Sierra Leone, et l'un des 27 bidonvilles de Freetown, la capitale. La dernière saison des pluies a définitivement transformé Kroo Bay en un cloaque puant. Et cette année elle a encore fait autre chose: elle a apporté le choléra. Conseiller aux gens de boire de l'eau chlorée dans des bouteilles en plastique propres semble tout simple, poursuit le journal. Mais pour beaucoup de Sierra Leonais c'est un luxe inaccessible. Le revenu moyen équivaut à peine à 700 euros par an. Il n'en reste rien pour s'acheter de l'eau. Bien souvent cela ne suffit pas non plus pour faire ses besoins dans une toilette publique. Il y en a une, pour 2 000 personnes, à Kroo Bay. Son utilisation coûte 500 leones, environ 9 cent. Mais personne ne fait la file devant cette latrine. Après l'apparition du choléra, note le journal, le gouvernement a réagi vite. Avec l'aide de bailleurs de fonds internationaux, il a garanti un traitement gratuit aux malades. Mais une fois l'urgence passée, rien n'est fait pour planifier à long terme.

Sierra Leone Wahlkampf 2

Meeting de l'opposition

L'hebdomadaire Die Zeit a retrouvé dans un faubourg de Freetown celui qui fut un jour le plus jeune dictateur au monde: le capitaine Valentine Strasser. En 1992, rappelle le journal, trois jours après son 25ème anniversaire, il avait renversé le président de l'époque, Joseph Saidu Momoh. Vingt ans plus tard, il vit avec sa mère et deux cousins dans une cabane bancale, boit du gin dès le matin et vit d'une rente d'Etat de 35 euros par mois.

Westafrikas Staatschefs bei ECOWAS Summit

Au sommet de la CEDEAO à Abuja

Valse-hésitation au Mali

Plus au nord les contours d'une intervention dans le Nord-Mali commencent à s'esquisser. La presse allemande s'en fait l'écho. Cela donne par exemple ce titre dans la Süddeutsche Zeitung: d'abord des paroles, ensuite seulement des armes. C'est la ligne adoptée par la CEDEAO à son dernier sommet d'Abuja au Nigéria. En clair, précise le journal, on veut tenter encore une fois la discussion, mais en cas d'échec ce sont les armes qui parleront pour sauver le Mali. La CEDEAO doit faire front contre les insurgés qui ont conquis le Mali il y a bientôt un an. Le pays est totalement disloqué, bien qu'il ait été loué pendant des années par les pays occidentaux comme une démocratie modèle, une grave erreur d'appréciation, estime le journal. Entre-temps le groupe Ansar Dine, dont les combattants ont déjà détruit plusieurs mausolées de saints à Tombouctou, se dit prêt à discuter. Rien ne permet de dire pour l'instant s'il s'agit d'une simple tactique pour gagner du temps ou si cela peut vraiment faciliter une solution.

Ansar Dine Kämpfer in Mali

Combattant d'Ansar Dine dans le Nord-Mali

Pour la Frankfurter Allgemeine Zeitung, l'envoi d'instructeurs européens pour former l'armée malienne est une mission à haut risque. Elle n'est pas sans rappeler au journal les débuts, il y a vingt ans, de l'envoi de troupes européennes dans l'ex- Yougoslavie avec pour mission d'y stabiliser la situation. Une chose est sûre, note plus loin le journal: Washington souhaite le succès d'une éventuelle intervention, mais ne souhaite pas envoyer de conseillers militaires. A l'ouest d'une ligne Egypte-Israël-Turquie, les Etats-Unis, comme ils l'ont déjà fait dans la guerre en Libye, réclameront avant tout des efforts européens.

See Turkana Kenia

Lac Turkana

Mortelle embuscade au Kenya

Dans le reste de l'actualité africaine, il y a aussi le Kenya, avec la mort d'une quarantaine de policiers, probablement attirés dans une embuscade et assassinés par des voleurs de bétail. Cela s'est passé dans le nord du pays. Comme le note la Frankfurter Allgemeine Zeitung, c'est l'une des pires attaques contre les forces de sécurité depuis l'indépendance du Kenya en 1964. Tout avait commencé pourtant comme une opération de routine. Du bétail avait été une fois de plus volé à l'ethnie Samburu par l'ethnie rivale des Turkana. Cela fait partie du quotidien dans cette région semi-désertique située au sud du lac Turkana. Les deux ethnies nomadisantes se disputent depuis les temps les plus reculés les droits de patûrage et l'accès à l'eau. Ce deux dernières années la sécheresse persistante a encore attisé le conflit. A l'évidence la police avait rapidement découvert où les Turkana avaient caché le bétail volé, à savoir dans une étroite vallée. C'est là qu'ils sont tombés dans une embuscade préparée apparemment de longue main. De part sa proximité avec la Somalie, le Soudan du sud et les provinces instables du sud de l'Ethiopie, le nord du Kenya, poursuit le journal, est un véritable arsenal, même les voleurs de bétail y disposent d'armes automatiques. Mais à Nairobi la police émet l'hypothèse que les voleurs de bétail pourraient être d'anciens soldats qui se louent comme mercenaires aux nomades.

Mittelschicht in Ghana

Classe moyenne au Ghana

Forte croissance mais pénurie alimentaire

Enfin la presse allemande se penche sur les chiffres de la croissance en Afrique. Une croissance qui s'est beaucoup accélérée depuis le début des années 2000. A tel point que, comme le relève le Financial Times Deutschland, l'Afrique est aujourd'hui la deuxième région du monde, derrière l'Asie, qui connait la croissance la plus forte. Le corollaire en est l'émergence d'un gigantesque marché de biens de consommation, se félicite le journal qui note quand même un fossé entre villes et campagnes: les dépenses des ménages citadins en Afrique augmentent deux fois plus vite que dans les zones rurales. La Frankfurter Allgemeine Zeitung s'intéresse quant à elle à la nourriture des Africains. Et note que selon une récente étude de la Banque Mondiale, l'Afrique pourrait être auto-suffisante si elle abolissait les barrières commerciales entre Etats pour les produits alimentaires et ouvrait ses marchés de l'alimentation à une plus grande concurrence. 5% seulement des denrées alimentaires importées par les pays africains proviennent d'autres pays africains.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !