1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Si Yorongar part, Déby part aussi?

"Si je quitte la tête de mon parti, Idriss Deby quittera le pouvoir, car je le hante, je le trouble": c'est ce que déclare l'opposant tchadien Ngarlejy Yorongar, à 4 semaines de l'investiture du chef de l'Etat.

Écouter l'audio 01:59

"Idriss Déby, je l'inquiète, je le hante" (Ngarlejy Yorongar)

Au Tchad, l'Union des Syndicats appelle tous les travailleurs du secteur public à observer un arrêt de travail avec service minimum dans les hôpitaux sur l'ensemble du pays à partir d'aujourd'hui. Car la majorité des fonctionnaires n'ont toujours pas reçu leur salaire. L'UST exige également le versement des primes de transport à la fin de ce mois de juillet.
Investiture d'Idriss Déby le 8 août
C'est dans ce contexte de grogne sociale que le président Idriss Deby sera investi dans 4 semaines, le 8 août prochain. Une cérémonie qui ne passe pas pour l’opposition qui réclame de nouvelles élections libres, transparentes et crédibles sous l'auspice de la communauté internationale. Elle demande aux partenaires du Tchad de reconnaître la nature dictatoriale du régime et qualifie de "passage en force" la réélection d’Idriss Deby en avril. L'opposant Ngarlejy Yorongar, dont la candidature à la présidentielle avait été rejetée, était récemment de passage en Allemagne. Il confirme que la situation est très difficile dans son pays. Écoutez-le en cliquant sur l'image ou le lien.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !