1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Shell évite un procès en payant

La compagnie pétrolière Shell était accusée de complicité dans l'élimination, en 1995, de l'écrivain nigérian Ken Saro Wiwa. Mais Shell préfère verser 15,5 millions de dollars aux plaignants.

default

Torchères dans le delta du Niger

Le procès devait avoir lieu aux Etats-Unis. Les plaignants sont un groupe de victimes du régime nigérian de l'époque, celui du dictateur Sani Abacha. Parmi eux le fils même de Ken Saro Wiwa, écrivain, mais aussi fondateur du Mouvement pour la survie du peuple ogoni, le MOSOP. Ken Saro Wiwa défendait les droits de ce peuple du delta du Niger contre la rapacité des compagnies pétrolières, Shell notamment, qu'il accusait de polluer l'environnement et de ne pas partager ses gains avec les populations locales. Ces revendications continuent de s'exprimer dans le sud pétrolifère du Nigéria, à la différence près qu'elles s'articulent de nos jours de façon beaucoup plus violente. Ken Saro Wiwa, lui, était un apôtre de la non violence. A l'issue d'une parodie de procès il sera pendu en novembre 1995 avec huit autres militants de la cause ogoni. La compagnie Shell a -t-elle été complice de cette exécution, elle qui avait été contrainte, en 1993, de suspendre ses activités dans le sud du Nigéria à cause de l'action du MOSOP ? Elle s'en défend, mais a préféré éviter l'embarras d'un procès et de la publicité faite autour. Si la plainte en effet avait été jugée recevable aux Etats-Unis, ce n'est pas seulement parce que Shell est très présente sur le territoire américain. C'est aussi parce qu'il s'agissait d'un cas potentiel de crime contre l'humanité.

L'arrangement trouvé par les avocats des deux parties met fin à plus d'une décennie de litige. Sur place au Nigéria il est bien accueilli par le MOSOP, mais l'actuel porte-parole du mouvement, Bariara Kpalap, n'en lance pas moins un avertissement à la compagnie anglo-néerlandaise: une paix durable en pays ogoni, a-t-il souligné, ne sera possible que si Shell change d'attitude envers les populations locales.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !