1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Seuls restent la peur et l'effroi

Au menu de la revue de la presse aujourd'hui: l'attentat qui a frappé le Pakistan dimanche ainsi que le parti allemand AfD, l'"alternative pour l'Allemagne".

Les chrétiens pakistanais en deuil après l'attentat

Les chrétiens pakistanais en deuil après l'attentat de Lahore

"Pour les chrétiens au Pakistan, la fête de Pâques a été synonyme de terreur et de mort", écrit die Welt. "Seuls restent la peur et l'effroi. Et le fait que les chrétiens ne peuvent plus vivre en sécurité nulle part. Pour les terroristes, cette violence doit prouver que le gouvernement n'est pas capable de protéger sa population, et propager la méfiance". Le gouvernement pakistanais dont parle également la Frankfurter Rundschau. Pendant des années, les forces de sécurité du pays ont maintenu en vie les groupes islamistes pour arriver à leurs fins politiques. Aujourd'hui, constate le quotidien, les généraux ont donc du mal à convaincre l'opinion publique qu'ils veulent combattre l'extrémisme. Le gouvernement et l'armée doivent désormais montrer clairement quel chemin ils veulent prendre.

La Frankfurter Allgemeine Zeitung insiste elle aussi sur la manière dont les dirigeants pakistanais ont utilisé l'extrémisme politico-religieux jusqu'à présent. Résultat : cela a coûté la vie à des milliers de gens. L'égalité des droits, l'éducation des jeunes, un ordre libéral qui respecterait les droits de l'homme : voici tout ce que rejettent les assassins selon le journal de Francfort. La menace est mondiale comme l'ont montré les récents évènements, écrit la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Les kamikazes sont les bourreaux d'une idéologie islamiste violente, et ceux qui sont derrière eux s'occupent de leur propagande.

Un parti qui inquiète en Allemagne

"Les anti-Allemands" titre la taz, qui fait sa Une sur l'AfD, l'Alternative pour l'Allemagne, le parti de Frauke Petry.

Frauke Petry dans l'émission Conflict Zone

Frauke Petry dans l'émission "Conflict Zone"

Populiste nationaliste, chrétien fondamental, ultraconservateur et antisocial. Anti-égalitaire, antiféministe, et anti-écologique. Le quotidien de Berlin accumule les adjectifs négatifs pour décrire ce parti qui a fait le buzz lors d'une interview dans l'émission télé "Conflict zone". Une des phrases du présentateur Tim Sebastian a beaucoup tourné ce week-end sur les réseaux sociaux : "Je pose les questions que je veux poser". Et la taz de s'étonner des louanges qu'a récoltées cette formule uniquement parce qu'il s'agissait de Frauke Petry. Le programme de l'AfD comporte des points dangereux, écrit le quotidien. C'est une agression à l'encontre de la République d'Allemagne. Et pour combattre ces idéaux, il va falloir davantage que des questions critiques.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !