1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Services secrets allemands : la commission d'enquête se réunit pour la première fois

La commission d’enquête parlementaire chargée de faire la lumière sur le rôle des services secrets allemands pendant la guerre en Irak, et en particulier leur collaboration avec la CIA, s’est aujourd’hui réunie pour la première fois. Plusieurs membres de l’ancien gouvernement social-démocrate de Gerhard Schröder pourrait être amenés à témoigner.

Pas moins d’une trentaine de points à élucider ont été retenus par la commission d’enquête. Parmi les sujets brûlants, on retrouve le dossier des vols secrets de la CIA en Europe ; l'enlèvement d'un ressortissant allemand d'origine libanaise, Khaled el-Masri, par les services secrets américains fin 2003 ; ou encore le rôle des services allemands dans plusieurs détentions d'islamistes, notamment en Syrie et à Guantanamo.

Mais avant de pouvoir mener l’enquête, de nombreuses questions sont encore en suspens :Quels témoins inviter, quels documents dévoiler, bref jusqu’où peut–on aller sans nuire à la confidentialité des services secrets allemands.

Thomas Oppermann, représentant du SPD au sein de la commission d’enquête :

"La limite réside évidemment au niveau des faits qui doivent rester secrets, afin de ne pas faire courir de risque à l’Allemagne. Par exemple, dans le cas de la lutte contre le terrorisme. Cette frontière est aussi valable pour nous si exceptionnellement nous devons rejeter une demande de preuve. Nous ne ferons cela que si de graves dommages étaient à craindre pour l’Allemagne ou si des personnes étaient menacées."

La formation de la commission d’enquête avait été demandée par le parti libéral, les verts et le parti de gauche. Mais les trois partis d’opposition n’étaient que difficilement parvenus à un accord. Pour les Verts, le rôle des services secrets allemands lors de la guerre en Irak est encore un sujet délicat. Les écologistes faisaient en effet partis du gouvernement à cette époque.

Winfried Nachtweih, représentant des Verts au sein de la commission d’enquête :

"Les vols de la CIA et les présumées prisons secrètes sont certainement un point capital. Mais pour le reste, comme en ce qui concerne le rôle du BND en Irak, je ne sais pas, je reste sceptique."

Même si la liste des témoins n’est pas encore établie, le vert Joschka Fischer, ancien Ministre des affaires étrangères, pourrait bien être appelé à témoigner. Il retrouvera certainement d’autres anciens collègues du gouvernement comme Frank-Walter Steinmeier, alors coordinateur des services secrets et actuel Ministre des Affaires étrangères, et même l'ancien chancelier Gerhard Schröder.

  • Date 11.05.2006
  • Auteur Barbara Becht
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C76R
  • Date 11.05.2006
  • Auteur Barbara Becht
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C76R