1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Semaine d'action pour le Darfour à Berlin

« Le Darfour, un crime contre l’humanité ». C’est le titre de la semaine d’action pour le Darfour qui s’est ouverte jeudi au Musée Juif de Berlin. Une semaine coorganisée par l’organisation Human Rights Watch destinée à sensibiliser les Allemands aux violences commises dans cette région de l’ouest du Soudan depuis 2003.

default

De la terre brûlée, des cadavres abandonnés au bord de la route, des soldats qui posent en vainqueurs, des villages détruits, des files de réfugiés…autant d’images qui défilent depuis jeudi sur une des façades du Musée Juif de Berlin. Des images chocs destinées à faire prendre conscience aux Allemands, aux Européens, à chaque personne qui passe par là de la brutalité du conflit du Darfour et de la gravité de ses conséquences. Un conflit qui a commencé en février 2003 comme le rappelle Michael Blumenthal, le directeur du Musée Juif :

« Depuis maintenant 4 ans, il y a eu plusieurs centaines de milliers de morts, plus de deux millions de personnes n’ont plus d’abri, quatre millions n’ont rien à manger, d’innombrables réfugiés végètent dans des camps improvisés au Darfour et dans les pays voisins. Des villages entiers ont été brûlés, des milliers de villages. Des bombes ont été lancées sur la population civile. Les femmes ont été violées, les enfants tués et enlevés. »

Michael Blumenthal cite ici un extrait du rapport de la commission d’enquête sur le Darfour mandatée par le secrétaire général des Nations Unies. Ce rapport dénonce les liens entre le gouvernement soudanais et les milices rebelles. Khartoum qui continue de refuser l’envoi d’une force des Nations Unies dans l’ouest du Soudan. Salih Mahmoud Osman, originaire du Darfour, est avocat et défenseur des droits de l’homme :

« Ce qu’il faut, ce sont des troupes de l’ONU robustes envoyées par la communauté internationale. C’est ce que nous demandons. Nous, les habitants du Darfour nous vous demandons à vous, la communauté internationale, de faire en sorte que cette intervention soit considérée comme une intervention humanitaire. »

Un appel auquel l’Union européenne devrait répondre sans délai selon Carroll Bogert, la directrice adjointe de Human Rights Watch:

« C’est tout particulièrement dans ce contexte international que nous appelons l’Europe à faire plus. Parce que les Etats-Unis ne peuvent pas être les principaux acteurs. Nous pensons que les états européens peuvent faire plus. Et l’Allemagne occupe en ce moment une place idéale pour pouvoir faire plus. »

L’Allemagne est en effet à la tête de l’Union européenne jusqu’à la fin du mois de juin.

  • Date 16.03.2007
  • Auteur Audrey Parmentier
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2lA
  • Date 16.03.2007
  • Auteur Audrey Parmentier
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2lA