Second tour sans surprise en Egypte | Afrique | DW | 05.12.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Second tour sans surprise en Egypte

Dimanche, les Egyptiens votent pour le second tour des législatives, sur fond de fraude générale. Il se pourrait même qu'aucun candidat opposé à Hosni Moubarak, le président actuel, n'obtienne de siège au Parlement.

default

L'homme coche près de trente fois le nom d'un candidat du parti du pouvoir sur différents coupons électoraux. Cette vidéo, saisissante, a fait le tour du monde à travers le site youtube. Au Caire, les Egyptiens ne sont pas dupes, tous savent que le scrutin était truqué c'est pourquoi la grande majorité d'entre eux n'ont pas été voter.

Mais le PND, le Parti National Démocratique, actuellement au pouvoir, se moque de ces rumeurs de fraude. Il se félicite d'avoir remporté haut la main le premier tour et d'être en très bonne posture pour le second. Abdallah Hassan est président de l'agence de presse égyptienne, MENA, et membre du PND, pour lui, la fraude n'existe pas:

Hosni Mubarak Ägypten

Hosni Mubarak ne craint pas le verdict des urnes...

"C'est normal que les partis de l'opposition échouent aux élections. Ils n'ont pas proposé des programmes clairs et complets aux citoyens au cours des cinq dernières années. Ils n'ont pas proposé des solutions pour résoudre les problèmes en matière d'emploi, dans le service publique, ainsi que sur le sujet des retraites. Au contraire notre parti, le parti national démocratique avait un programme intégral. Pour cela, l'électeur a choisi le parti qui réalise son intérêt. Comme les résultats sont choquants pour les partis de l'opposition, il est normal qu'ils disent que les élections étaient truquées."

Au sein de l'opposition, composée en majorité de candidats indépendants membres des frères musulmans, c'est la colère, bien évidemment. Ils ne croient plus au second tour, d'ailleurs ils viennent de se retirer de ce nouveau scrutin.Gamal Hanafi est un député des frères musulmans qui vient de perdre son siège:

Ägypten Wahlen Moslembruderschaft Beteiligung Symbolbild

... parce que c'est lui qui le dicte, estime l'opposition (ici: symbole des Frères musulmans qui appellent au boycott).

"C'est pas nous qui avons voulu jeter l'éponge, c'est le PND qui nous a élimié de lui-même. Ca ne servirait à rien de participer au second tour. La fraude est très claire. Il n'y a pas de doute que le parti au pouvoir se prépare aux présidentielles de 2011 en éliminant toutes les voies de l'opposition au sein du parlement. Il veut laisser le champ libre au président et à son fils. Comme tous les membres du Parlement seront des membres du PND, ils vont soutenir leur candidature et ainsi personne ne pourra dire que les élections sont truquées."

Les élections présidentielles auront lieu en septembre 2011. Et Hosni Moubarak, qui va sur ses 84 ans et tient les rênes du pays depuis plus de 30 ans, s'est d'ores et déjà déclaré candidat à sa propre succession.

Auteur: Marion Touboul (correspondante au Caire)
Edition: Sandrine Blanchard

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !