Scandale autour d’un ministre allemand | Allemagne | DW | 18.02.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Scandale autour d’un ministre allemand

Le fringant et populaire ministre de la Défense, Karl-Theodor zu Guttenberg, 39 ans, est soupçonné d’avoir triché lors de la rédaction de sa thèse de doctorat.

default

Tout récemment, après des incidents entre soldats allemands en Afghanistan et un scandale concernant l’instruction des aspirants officiers de la marine, le ministre avait déjà essuyé quelques embruns, mais maintenant c’est une véritable tempête qui s’annonce.

Deux professeurs de droit l’accusent de plagiat et l’affaire commence en effet à prendre de l’ampleur à Berlin. Les critiques se font de plus en plus drues. Le ministre de la Défense Karl-Theodor zu Guttenberg, hier encore le favori des médias et du grand public se trouve aujourd'hui dans la tourmente. Des passages entiers de sa thèse pour le doctorat de droit qui lui a été décerné „Summa cum Laude" ont été repris de divers journaux et publications.

Deutschland Verteidigungsminister Karl-Theodor zu Guttenberg Pressekonferenz

Karl-Theodor zu Guttenberg a annoncé qu'il renonçait temporairement à son titre de docteur

Klara Obermüller, publiciste et journaliste notamment pour le réputé quotidien suisse Neue Zürcher Zeitung se montre offusquée que le ministre se soit approprié des passages entiers de ses écrits :

« Il ne s’agit pas seulement d’une petite phrase, mais de plusieurs paragraphes. Que Guttenberg les reprenne tels quels sans guillemets, ni notice, sans citer les sources, je considère cela incorrect, dans une thèse de doctorat et à vrai dire inexcusable ! » 

D’autres passages de la dissertation de Guttenberg sont, mot-à-mot, des textes écrits par la politologue Barbara Zehnpfennig, et publiés dans la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Dans une interview au quotidien Die Welt, la politologue qui exprime son indignation et son incompréhension, demande que l’on retire au ministre son titre de Docteur en droit.

Gregor Gysi Die Linke Bundestag

Le président du groupe parlementaire du parti Die Linke, Gregor Gysi

L‘université de Bayreuth, où le ministre a présenté sa thèse de doctorat en 2006, doit maintenant examiner l’exactitude des accusations de plagiat. Mais pour le juriste Günter Frankenberg, de Francfort, les choses sont claires :

« Reproduire des passages entiers dans lesquels on est censé normalement exprimer ses propres point de vue - et cela sans en nommer les sources - cela ne peut pas être une erreur ! »

Un autre professeur de droit, Volker Rieble, de Münich, juge lui aussi que des passages entiers ne proviennent pas de la plume de Guttenberg et considère le niveau des 450 pages de sa dissertation insuffisant. A Berlin, l’opposition voit déjà l’avenir du ministre menacé, comme Gregor Gysi, le chef du groupe parlementaire de Die Linke :

« C’est une tricherie, d’une espèce très désagréable. J’espère que ce n’est pas vrai. Mais si ça devait l’être, alors je crois que ses jours en tant que ministre de la Défense sont comptés ! »

Et si - comme son directeur de thèse Peter Häberle - Karl-Theodor zu Guttenberg qualifie d’absurdes les accusations de plagiat, le ministre a cependant annoncé ce vendredi renoncer temporairement à son titre de docteur.

Auteurs : Bettina Marx, Philippe Pognan
Edition : Jean-Michel Bos, Sébastien Martineau