1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Savoir écouter...

La presse allemande revient sur le scandale en République tchèque qui a coûté son poste au chef du gouvernement, mais aussi sur le sommet du G8 en Irlande du Nord, sur fond de guerre en Syrie et d'écoutes illicites.

Le sommet du G8 se penche une nouvelle fois sur les problèmes du monde

Le sommet du G8 se penche une nouvelle fois sur les problèmes du monde

Allié de Bachar al-Assad, Vladimir Poutine est désormais le partenaire incontournable dans ce qui est la guerre la plus meurtrière actuellement dans le monde, analyse la Süddeutsche Zeitung. Jamais depuis la fin de la Guerre Froide, le Kremlin n'avait eu autant d'influence au Moyen-Orient. La grande politique est désormais de retour sur la scène du G8, théâtre d'un duel que le monde n'avait plus vu depuis les années 1980.

Auf zum großen Lauschangriff...

Les espions d'aujourd'hui travaillent plutôt derrière un écran d'ordinateur

Dans ce contexte, les écoutes illégales pratiquées par les Britanniques contre les participants de précédents sommets internationaux et révélés par des fuites dans la presse font dire à die Welt : cette arme numérique dont étaient si fiers les acolytes de James Bond se retourne maintenant contre eux. Il ne faut pas oublier que vouloir tout savoir signifie en réalité ne pas avoir confiance. Et sans confiance, pas d'entente, ni de paix véritable.

Par contre, les premiers rapprochements dans la création d'une zone de libre-échange entre les USA et l'Europe sont positifs, estime la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Voilà qui va redonner un second souffle aux économies viellissantes de l'Ancien et du Nouveau Monde. Mais tout n'ira pas aussi vite que certains le souhaitent. Et, ici comme ailleurs, la condition préalable au succès reste que les deux parties soient prêtes à abandonner leurs vieilles habitudes protectionnistes.

Le quotidien de Francfort revient également dans ses colonnes sur le scandale de corruption qui secoue la République tchèque et qui a entraîné la démission du Premier Ministre, Petr Necas.

Jana Nagyova , Petr Necas, Tschechien

Dans le scandale qui a fait tomber Petr Necas, la devise était « Chercher la femme »

Prague, capitale d'une république bananière, lance la Frankfurter Rundschau. À ce niveau de corruption, la République tchèque n'a pas seulement besoin d'un nouveau gouvernement, mais d'un renouvellement profond de sa culture politique. Malheureusement, aucune personnalité, moralement intègre et politiquement efficace, n'est en vue.

Le Nagygate, comme on surnomme désormais cette affaire, fait de Prague la capitale de l'absurde, ironise die tageszeitung. Petr Necas donne tout pouvoir à la police pour tomber victime de ceux qu'il a lui-même lancé à la chasse aux criminels. Mais les maffieux sont toujours en liberté. Pire encore : le favori à la succession du Premier Ministre démissionnaire est lui-même inféodé à un mafiosi de province. Le système de corruption tchèque pourrait donc consolider encore ses assises, grâce à la démission de Petr Necas. Un résultat... kafkaïen, conclut le quotidien de Berlin.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !