Sauver l′euro et combler la dette | Vu d′Allemagne | DW | 12.07.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Sauver l'euro et combler la dette

Les journaux commentent la crise de la zone euro. Les ministres des Finances sont actuellement en réunion à Bruxelles, alors que l’Italie est depuis hier dans le viseur des marchés financiers.

default

Pour die tageszeitung, la situation actuelle nous montre que la stratégie de sauvetage de l'euro n'a pas fonctionné. Un nouveau plan d'aide est désormais nécessaire en Grèce. La crise a émigré d'Athènes vers Dublin et Lisbonne. Rome semble être la nouvelle victime des spéculateurs. L'économie italienne est une proie facile, note le journal, car sa dette est énorme ! Mais attention, il s'agit de la troisième plus grosse économie de la zone euro, alerte die taz. S'il fallait mettre en œuvre un plan de sauvetage de l'Italie, il coûterait donc une fortune. D'où la suggestion du quotidien : saisir enfin l'opportunité pour créer des eurobonds, c'est-à-dire des emprunts ou obligations européennes. Alors, explique die tageszeitung, tous les Etats européens absorberont une dette commune, ce qui empêcherait quiconque de spéculer contre un seul Etat. Ce serait l'occasion de réinstaurer la suprématie de la politique sur les marchés !

Portugal Finanzkrise EU Regierungskrise Brüssel Euro

Réunion de crise de la zone euro en mars 2011

La Frankfurter Allgemeine Zeitung voit d'un mauvais œil l'intention de Bruxelles de créer une agence de notation européenne indépendante ! Quelle drôle d'idée, note le journal. Certes, ceci permettrait de créer plus de concurrence, alors qu'actuellement, trois grosses agences ont le monopole. Mais elles ne sont pas responsables de tous les malheurs actuels de la zone euro non plus, tempère le journal. Ce n'est pas en manipulant les agences de notation qu'on va résoudre les problèmes de la dette, conclut la F.A.Z. pour qui la seule solution reste une plus grande discipline budgétaire des Etats.


Deutschland Kenia Merkel Kibaki

Première étape, le Kenya : Angela Merkel et Mwai Kibaki

Merkel aux pays des pétro-dollars

La Südddeutsche Zeitung commente de son côté le voyage en Afrique de la chancelière Angela Merkel. Kenya, Angola, Nigeria : sur les trois pays visités, deux sont des Etats pétroliers. « La chancelière part à la découverte des zones d'ombre de l'économie énergétique africaine » écrit le quotidien. Le Nigeria et l'Angola ont beau avoir des pétro-dollars poursuit la Süddeutsche Zeitung, seuls les hommes politiques en profitent, ils ne servent pas au développement du pays. Et puis, il y a le fléau de la corruption et tous les dégâts causés à l'environnement. Le journal espère qu'Angela Merkel va certes parler de la mise en place d'énergies renouvelables, mais aussi des droits de l'homme. Il y va de la crédibilité de l'Allemagne, conclut le quotidien.

Auteur : Cécile Leclerc
Edition : Sébastien Martineau

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !