Santos promet la continuité en Colombie | International | DW | 21.06.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Santos promet la continuité en Colombie

En Colombie, Juan Manuel Santos a remporté haut la main l’élection présidentielle. Le poulain du président sortant Alvaro Uribe a obtenu 69% des suffrages ; son adversaire, Antanas Mockus, l’ancien maire de Bogota 27,5%.

default

Le candidat du pouvoir, Juan Manuel Santos a largement battu son adversaire Antanas Mockus lors de la présidentielle de dimanche.

C'est dans la lutte contre les rebelles des Farc, les Forces armées révolutionnaires de Colombie, que l'ancien ministre de la Défense s'est le plus illustré jusqu'à présent. En juillet 2008, Juan Manuel Santos avait organisé l'opération militaire qui a permis la libération de 15 otages, dont la célèbre Ingrid Bétancourt, ancienne candidate à la présidentielle.


Jahresrückblick 2008 International Juli Ingrid Betancourt nach Freilassung

Ingrid Betancourt a été libérée le 2 juillet 2008 par l'armée colombienne après plus de six ans de détention.

« Je suis très fier, en tant que ministre de la Défense, d'avoir infligé aux Farc les pires revers qu'elles aient jamais connues et d'avoir fait ce que j'ai fait. »

Juan Manuel Santos est considéré comme le dauphin du président Uribe, qui ne pouvait plus se représenter après huit ans à la tête du pays. Avec leur politique de fermeté, baptisée « sécurité démocratique », les deux hommes ont désarmé ensemble les groupes paramilitaires, affaibli la guérilla et rétabli l'ordre dans une grande partie du pays. Parmi la population, les voix critiques sont minoritaires. Camillo Gonzales Pozo, de l'Institut pour le développement démocratique :


« C'est d'abord la sécurité, d'abord la discipline, l'ordre, et c'est seulement ensuite que l'on peut parler de démocratisation et de droits de l'Homme. Mais les droits humains passent après l'ordre et la répression justifie les violations des lois. »

Juan Manuel Santos Wahlen Kolumbien Flash-Galerie

A l'annonce de sa victoire, Juan Manuel Santos a promis encore plus de fermeté envers la rebellion des Farc.

Même une série de scandales sur des cas de corruption au sein du pouvoir et de violations des droits de l'Homme par l'armée n'a pas fait diminuer la popularité du président Uribe, qui s'apprête à quitter son poste avec un taux de satisfaction de 70% parmi la population. Et Juan Manuel Santos se présente comme le garant de la continuité.


« Je vais continuer à cultiver ce que le président Uribe a semé dans ce pays : la sécurité démocratique. Je vais même la renforcer. »

Agé de 58 ans et père de trois enfants, Juan Manuel Santos fait partie d'une des grandes familles de Bogota et a étudié dans des universités prestigieuses aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne. Economiste de formation, il a aussi été ministre des finances. Le président élu prendra ses fonctions le 7 août prochain. Il devra faire face à plusieurs grands défis : une pauvreté qui touche près de la moitié de la population colombienne, un taux de chômage de plus de 12% et un important déficit public.

Auteur : Aude Gensbittel

Edition : Sandrine Blanchard

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !