Sanctions et religions | Vu d′Allemagne | DW | 24.01.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Sanctions et religions

L'embargo européen sur le pétrole iranien est largement commenté par les journaux allemands de ce mardi. Il est aussi question de religions avec les attaques qui ont durement frappé le nord du Nigeria vendredi.

default

L'Italie, la Grèce et l'Espagne concentrent à elles seules 75% des ventes iraniennes à l'UE

Pour la Frankfurter Rundschau, les nouvelles sanctions européennes sont une pilule difficile à avaler pour toutes les parties. L'Iran perd son deuxième client et les 27 doivent se préparer à une augmentation des prix de l'énergie. Car, explique die Welt, si l'offre de pétrole diminue sur les marchés, le prix de l'or noir va augmenter et ce, en pleine période de récession.

Die Tageszeitung estime que l'embargo sur le pétrole n'est qu'un tour de vis supplémentaire de l'Union européenne en matière de sanctions et que, jusqu'à présent, celles-ci n'ont servi à rien. La seule chose rassurante, c'est que ces nouvelles mesures ne doivent entrer en vigueur que le 1er juillet. Il reste donc encore un peu de temps pour enclencher une politique d'apaisement. Selon le quotidien, il n'y a que comme cela que l'on peut espérer surmonter durablement les dangers et les peurs liés au programme nucléaire iranien. Cela servirait par ailleurs à l'opposition démocratique de ce pays.

Nigeria Lagos Jesusbild

Le nord du Nigeria est majoritairement musulman. Le sud est majoritairement chrétien

Il est aussi beaucoup question de religion aujourd'hui dans les journaux allemands. La Frankfurter Allgemeine Zeitung et la Süddeutsche Zeitung illustrent toutes les deux leur Une par une photo de la première séance de la nouvelle Assemblée du peuple en Egypte. Une séance au cours de laquelle les députés ont notamment prié pour les martyrs de la révolution.

La Süddeutsche consacre également un long commentaire aux attaques contre les chrétiens au Nigeria. Aucune autre religion dans le monde n'est aussi exposée à la violence et à la discrimination que le christianisme, écrit le journal. Il serait bon que les chrétiens en Occident puissent en parler sans être accusés d'être des néocolonialistes ou des néocroisés. Quant aux musulmans en Occident, il faut qu'ils se distancient clairement de cette violence.

Mais le plus important, conclut le journal, c'est d'éviter les actes de vengeance. Interdire la construction de mosquées sous prétexte qu'en Turquie ou en Arabie Saoudite, on ne peut pas construire d'églises, sous prétexte qu'on les brûle au Nigeria... cela revient à faire de la publicité contre la liberté de religion.

Auteur : Konstanze von Kotze
Edition : Sébastien Martineau

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !