1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Sale temps pour les pharmaciens chinois

En Guinée équatoriale, les autorités sont en guerre contre les pharmacies et cliniques chinoises, jugées illégales. Une centaine d'entre elles ont dû récemment fermer leurs portes. La population est divisée sur le sujet.

default

La population réagit différement à la fermeture des pharmacies chinoises

Les établissements ont dû fermer suite à la descente sur le terrain d'une commission du ministère de la Santé, qui reproche aux Chinois d'exercer dans la clandestinité. Cette fermeture divise les Équato-Guinéens.

Milagrosa Oyana, elle, se réjouit : « La décision, elle est bonne. Nous voyons que certains, qui ne sont même pas professionnels de la santé, s'installent, encouragent l'avortement. Je suis passée pour un test de grossesse dans un centre médical appartenant à un Chinois et le test se révèlant positif, passée mon émotion, le monsieur me demande s'il doit tuer le bébé ? »

Écouter l'audio 01:57

Les pharmacies chinoises accusées de tous les maux

Chez certains Équato-Guinéens, c'est au contraire la colère, car ils estiment que les cliniques et les pharmacies chinoises sont utiles. Elles réalisent rapidement les examens, elles offrent sans complications les premiers soins d'urgence et à un prix bien plus modéré par rapport aux hôpitaux publics.

Pour Sir Hung, médecin chinois et propriétaire d'une clinique, c'est l'ignorance qui explique cette décision du ministère de la Santé : « Beaucoup d'Équato-Guinéens ne savent rien. Les médicaments chez nous sont forts et guérissent bien. Nous détectons bien le paludisme, la typhoïde, la syphilis, l'hépaptite B. »

Les autorités sanitaires reprochent notamment aux Chinois d'ouvrir des cliniques et des pharmacies sans autorisation, de vendre de faux médicaments, de pratiquer des avortements et de faire traiter les patients par de faux docteurs. « Les Chinois ne se soucient pas de la santé des êtres humains, ils ne cherchent que leur argent », a déclaré, sous couvert d'anonymat, un docteur équato-guinéen.

Accords de coopération

Du côté de la Chine, la nouvelle est très mal accueillie et les victimes souhaitent l'intervention rapide de leur gouvernement, conformément aux accords de coopération qui lient les deux pays. La Guinée équatoriale et la Chine coopèrent en matière de santé, d'hydrocarbures, de construction et d'énergie.

La Chine reste un partenaire stratégique privilégié de Malabo. Selon le président Teodoro Obiang Nguema, au pouvoir depuis 34 ans, c'est aussi le partenaire le plus ancien. Les Chinois sont omniprésents dans le commerce, mais leurs produits sont jugés de mauvaise qualité et sont surtout appréciés pour leurs bas prix.

Magazine Santé

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.de ou laissez un message sur notre répondeur : +49-228-429 16 4948 !

Réagissez à l'actualité par SMS !