1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Sale temps pour les Frères musulmans

Le pouvoir égyptien vient de porter un nouveau coup dur aux Frères musulmans avec l’arrestation de leur Guide suprême, Mohamed Badie, qui était recherché depuis quelques jours par la police.

Mohamed Badie, en décembre 2012

Mohamed Badie, en décembre 2012

L'arrestation de Mohamed Badie est assurément une prise importante pour les militaires égyptiens, dans le bras de fer qui les opposent depuis quelques semaines aux Frères musulmans. Mohamed Badie a été arrêté dans la nuit de lundi à mardi avec deux autres hauts dirigeants du mouvement, dans un appartement tout près de la place Rabaa al-Adawiya, là où des centaines de partisans des Frères musulmans avaient été tués le mercredi 14 août dans une opération menée par la police.

Un « homme de fer » comme nouveau chef

Mahmoud Ezzat, nouveau guide suprême des Frères musulmans

Mahmoud Ezzat, nouveau guide suprême des Frères musulmans

Cependant, les Frères musulmans ne veulent pas se laisser abattre par cette arrestation. Ils ont, ce mardi 20 août au matin, annoncé la nomination d'un remplaçant à Mohamed Badie. Il s'agit de Mahmoud Ezzat, un médecin de 69 ans, déjà emprisonné à plusieurs reprises dans les années 1960 et 1970.

L'homme est considéré comme un dur au sein de la confrérie. Certains lui ont même trouvé le sobriquet d' « homme de fer » en référence à sa manière abrupte de diriger la confrérie. Et c'est donc cet homme, Mahmoud Ezzat, qui devra se montrer fin stratège pour résoudre l'équation qui se pose aujourd'hui à son mouvement : rentrer dans le rang ou poursuivre la résistance. Le procès de Mohamed Badie, ainsi que celui de plusieurs autres dirigeants de la confrérie, est d'ores et déjà programmé pour le 25 août.

Que reste-t-il des Frères musulmans ?

Mohamed Badie arrêté, l'ancien président Mohamed Morsi sous les verrous, de nombreux cadres dans la clandestinité... autant dire que les Frères musulmans traversent en ce moment l'une des plus sombres périodes de leur existence.

Plus rien ne semble arrêter le général Abdel-Fattah al-Sissi dans le bras de fer avec les Frères musulmans

Plus rien ne semble arrêter le général Abdel-Fattah al-Sissi dans le bras de fer avec les Frères musulmans

Mais le mouvement est habitué à ce genre de situation. Les Frères musulmans existent depuis 1928 et ont connu par le passé ce genre de déboires. La confrérie a déjà été dissoute par le passé, notamment en 1949 après l'assassinat du Premier ministre égyptien de l'époque, Mahmud Fahmi Nokrash.

Mais, en 85 années d'existence, c'est véritablement la première fois que l'organisation est de manière frontale opposée à l'armée et elle y a déjà laissé de nombreux sympathisants. Près de 900 tués depuis le 14 août, jour où la répression policière a commencé à s'abattre sur l'organisation.

Une répression condamnée par Human Rights Watch (HRW) qui a demandé lundi au gouvernement égyptien de cesser de tirer sur les manifestants. Amnesty International a pour sa part dénoncé un "carnage total" et déploré la "faiblesse" des réactions internationales.

Quant aux pays de l'Union européenne, ils se sont dits prêts à "réexaminer" leurs relations avec le Caire. L'UE tient une réunion ministérielle ce mercredi sur la situation en Égypte.

La rédaction vous recommande

Dans la presse allemande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !