Sale temps pour les conservateurs | Allemagne | DW | 14.05.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Sale temps pour les conservateurs

On votait ce dimanche en NRW, la région la plus peuplée d'Allemagne. Un scrutin à valeur de test pour Berlin. Les sociaux-démocrates et les Verts sont arrivés en tête. Les conservateurs essuient une lourde défaite.

Nordrhein-Westfalen/ Die SPD-Spitzenkandidatin in Nordrhein-Westfalen, Ministerpraesidentin Hannelore Kraft, zeigt am Sonntag (13.05.12) auf der Wahlparty der SPD in Duesseldorf nach der Bekanntgabe der ersten Hochrechungen beide Daumen nach oben. Am Sonntag wurde in Nordrhein-Westfalen ein neuer Landtag gewaehlt. Laut Hochrechnungen von ARD und ZDF vom Sonntagabend liegt die SPD mit Spitzenkandidatin Hannelore Kraft weit vor der CDU. Die vorgezogene Neuwahl war notwendig geworden, nachdem die rot-gruene Minderheitsregierung mit ihrem Haushaltsentwurf gescheitert war und der Landtag sich daraufhin aufgeloest hatte. (zu dapd-Text) Foto: Sascha Schuermann/dapd

Le sourire de la victoire Hannelore Kraft

La ministre-présidente, Hannelore Kraft, du parti social - démocrate (SPD) et ses alliés écologistes garderont donc en mains les rênes du pouvoir dans cet Etat régional, le plus peuplé de la République fédérale. La victoire de la coalition rouge-verte était attendue, cependant toute l'Allemagne y compris la chancellerie à Berlin a suivi le scrutin avec attention.

La Rhénanie-du-Nord-Westphalie, abréviée NRW en allemand : 18 millions d'habitants, un quart du PIB allemand. Ces chiffres illustrent l'importance de cet Etat régional. C'est pourquoi, depuis des décennies, un scrutin législatif dans cette région traversée par le Rhin et qui englobe le cœur industriel allemand qu'est le bassin de la Ruhr est souvent considéré comme un test pour les élections fédérales.

NRW Wahl Röttgen

Le grand perdant: Norbert Röttgen, CDU

Revers cuisant pour Norbert Röttgen

Certains parlent de mauvaise augure pour la chancelière. Mais si l'Union chrétienne démocrate (CDU) a encaissé le plus mauvais résultat de son histoire en NRW - un peu moins de 26% - on ne peut pas forcément en tirer des conclusions pour l'avenir de la chancelière dont la côte de popularité reste très élevée. Ce qui n'était pas le cas de Norbert Röttgen. Mais c'est tout de même un tir de semonce qui devrait alarmer les conservateurs. Car ce scrutin illustre la lassitude des électeurs vis à vis des programmes d'austérité prônés par la CDU. Ce qui est certain, c'est que la position de Norbert Röttgen au sein du parti conservateur s'en trouve sensiblement affaiblie. Et Röttgen qui est aussi ministre fédéral de l'environnement à Berlin, a démissionné dès dimanche soir de ses fonctions de chef de la CDU en NRW.

NRW Wahl Kraft Löhrmann

Hannelore Kraft et Sylvia Löhrmann (Verts)

Hannelore Kraft fait plus de 39%

Certains analystes qualifient déjà la candidate du SPD de potentielle rivale de la conservatrice Angela Merkel en 2013. Mais cela est peu probable pour le moment, au vu du faible score du SPD au niveau fédéral. Et puis, surtout Hannelore Kraft a elle même déclaré, avant et après le vote, qu'elle voyait son champ d'action dans cette région qui l'a vu naître et où elle est profondément enracinée et non pas à Berlin. Elle se concentrera donc sur son Land et gouvernera à partir de la capitale régionale Düsseldorf. Elle dispose d'une confortable majorité avec ses partenaires de coalition, les Verts qui ont fait un score de 11%. Pourtant elle aurait des chances à Berlin, car elle est plus populaire que la troika actuelle de dirigeants du SPD au niveau fédéral

Le FDP revient, les Pirates arrivent, die Linke s'en va

Il s'agit du parti libéral (FDP) allié de la CDU au niveau fédéral et qui a obtenu 8,6% des suffrages. Faible depuis des mois, incertains de passer le seuil des 5% pour être représentés au parlement régional, le parti et son candidat surtout Christophe Lindner ont donc redressé la barre, tout comme une semaine auparavant dans l'Etat régional du Schleswig-Holstein, dans le nord de l'Allemagne.

Avec 7,8% des suffrages le parti des pirates, adepte d'une politique de transparence politique sur et par l'Internet,, fait son entrée au Parlement régional à Düsseldorf. Il est désormais représenté dans quatre parlements régionaux allemands. L'autre perdant du scrutin de dimanche : c'est le parti de l'extrême gauche, Die Linke. Il n'a obtenu que 2,5% et sort donc du Parlement régional.

Auteurs : Kay-Alexander Scholz, Philippe Pognan
Edition : Konstanze von Kotze

La rédaction vous recommande