1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Sale temps pour Chypre

L’île méditerranéenne pourrait être le prochain pays de la zone euro à se retrouver dans la mire des marchés. Par ailleurs, la présidence chypriote de l’UE en 2012 provoque une nouvelle crise avec la Turquie.

Le mois dernier, des milliers de personnes rassemblées à Nicosie protestaient contre le gouvernement

Le mois dernier, des milliers de personnes rassemblées à Nicosie protestaient contre le gouvernement

Au mois d’août il n’y a plus personne ou presque à Bruxelles. La vie politique est suspendue jusqu’à la rentrée de septembre – tout comme d’ailleurs dans la plupart des capitales européennes. Alors, on pourrait penser que le principal avantage est qu’on va cesser au moins pendant un mois de parler de la crise de l’euro. On pourrait le croire mais non, ce n’est pas le cas. Car Chypre semble être le nouveau pays dans la mire des marchés et des agences de notations. L’île méditerranéenne traverse une mauvaise période car les marchés s’intéressent de bien plus près à son économie qui est très exposée à la dette grecque. Certes, la crise de l’euro c’est déjà compliqué mais si en plus on y rajoute le nom de pays dont on parle très peu, cela va devenir difficile à suivre.

Mais Chypre est plus important qu’on pourrait le croire. Chypre est le carrefour stratégique où se cristallise la tension entre la Turquie et l’Union européenne car l’île est partagée en deux avec au nord une partie annexée par la Turquie en 1974 tandis que le sud, le reste du pays, est membre de l’Union européenne. Ce qui fait de la fameuse Ligne Verte qui partage l’île – ou Ligne Attila comme la dénomme les Turcs – une frontière extérieure de l’Union avec un contact direct, sur 180 kilomètres, entre l’Europe et l’Asie. Chypre est donc plus qu’une île méconnue de la Méditerranée.

Moody's est une des agences américaines critiquées par les Etats européens

Moody's est une des agences américaines critiquées par les Etats européens

La source du mal

Mais avant de revenir à Chypre nous allons faire un détour naturel par la Grèce. Les Etats européens sont à la manœuvre – mais sur le mode cacophonie – dans cette interminable crise de la zone euro. Enfin, il y a le rôle – ambigüe pour certains, normal pour d’autre – que jouent les agences de notations, ces officines qui notent les Etats en fonction de leur solvabilité c’est-à-dire de leur capacité à rembourser leurs dettes.

Est-ce que ce sont les marchés qui dictent leur loi et sont la cause de la crise ou bien est-ce qu’il faut chercher la source du mal dans l’incapacité des Européens à parler d’une seule voix ? C’est la question que nous avons posé à l’eurodéputé française Pervenche Beres.

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan s'en est pris violemment à l'Europe a propos de la question chypriote

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan s'en est pris violemment à l'Europe a propos de la question chypriote

Querelle turco-européenne

La question chypriote de nouveau au cœur d’une vive polémique entre Ankara et Bruxelles. Le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan s’est montré particulièrement dur à ce sujet lors d’une visite dans le nord de l’Ile. La raison tient au fait que Chypre doit prendre en 2012 la présidence tournante de l’Union européenne. Or, Ankara ne reconnaît pas l’existence de ce pays qui est pourtant membre de l’Union européenne. Une dispute vielle de près de quarante ans et qui risque désormais de bloquer le processus déjà mal en point d’adhésion de la Turquie à l’Union.

Un reportage à Istanbul de Delphine Nerbollier.

Auteur : Jean-Michel Bos

Edition : Elisabeth Cadot

Audios et vidéos sur le sujet