1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Saadi Kadhafi extradé vers la Libye

Le fils de Mouammar Kadhafi était réfugié au Niger depuis la chute de son père en 2011. La Libye l'accuse de notamment "s'être emparé de biens publics par la force" quand il présidait la Fédération libyenne de football.

Le Niger s'est toujours opposé à l'extradition de Saadi Kadhafi vers la Libye. Malgré l'émission par Interpol d'une ''notice'' rouge demandant son arrestation, Niamey avait réfusé d'optempérer, craignant pour la sécurité du fils de Mouammar Kadhafi.

Les autorités nigériennes avaient accordé au fils de Mouammar Kadhafi l'asile politique "pour des raisons humanitaires". Selon le gouvernement libyen, dès son arrivée à Tripoli, Saadi Kadhafi a été remis à la police judiciaire. Le fils de l'ex dirigeant libyen est accusé, de "s'être emparé de biens par la force et l'intimidation” et d'avoir tiré sur des opposants pendant le règne de son père.

Le Président nigérien Mahamadou Issoufou

Le Président nigérien Mahamadou Issoufou

Réactions à Niamey

Beaucoup de Nigériens ne comprennent pas la décision des autorités nigériennes. C'est le cas de Tchangari Moussa, président de l'Association ''Alternative Espace citoyen'' basée à Niamey. Pour lui, c'est une décision très grave en ce sens que la Libye ressemble à un pays où l'État est presque inexistant (écouter ci-dessous).

Face donc à ces craintes exprimées, le gouvernement libyen assure que Saadi Kadhafi sera traité "conformément aux normes internationales régissant les prisonniers". Il va bénéficier des mêmes traitements que les autres prisonniers politiques du régime déchu à savoir l'ancien Premier ministre Baghdadi Mahmoudi, Saïf Al-Islam, le frère de Saadi, ou encore Abdallah Al-Senoussi, l'ex-chef des renseignements de Mouammar Kadafi, tous détenus à Tripoli.

En février, le Niger avait déjà livré aux autorités libyennes Abdallah Mansour, un ancien responsable des services de renseignement . Il est soupçonné de complot contre le nouveau gouvernement de Tripoli.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !