1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Sérénité à Bamako malgré une rébellion peule

Un an après l'accord de paix, l'annonce de la création du nouveau groupe armé sur une base ethnique révèle les difficultés de sa mise en oeuvre. Mais le ministre de la réconciliation voit les choses sous un autre angle.

Le ministre malien de la réconciliation nationale Zahabi Ould Sidi Mohamed

Le ministre malien de la réconciliation nationale Zahabi Ould Sidi Mohamed

Le groupe armé baptisé "Alliance nationale pour la sauvegarde de l'identité peule et la restauration de la justice" s'est assignée la mission de défendre la communauté peule contre l'armée malienne et des milices. L'annonce de sa création intervient un an après l'accord pour la paix et la réconciliation entre le gouvernement et les groupes rebelles. Un accord qui peine à être mis en oeuvre à cause d'une crise de confiance entre les acteurs mais aussi à cause d'hostilités récurrentes entre différentes communautés.

Le 20 juin 2015, l'accord de paix a été signé à Bamako

Le 20 juin 2015, l'accord de paix a été signé à Bamako

"Le processus de paix avance"

Dans une interview exclusive accordée à la Deutsche Welle, le ministre malien de la réconciliation nationale Zahabi Ould Sidi Mohamed indique que la création de ce mouvement n'aurait aucune conséquence sur la poursuite du processus de paix. Il ajoute avoir appris l'information de la création du mouvement peul par voie de presse. Selon lui, le gouvernement malien déploie les efforts nécessaires en vue de réconcilier les communautés à la base et assurer la protection de tous les citoyens sans distinction.

Nous vous recommandons d'écouter l'interview du ministre Zahabi Ould Sidi Mohamed !

A l'occasion du premier anniversaire de l'accord pour la paix et la réconciliation, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon a émis le souhait de voir les parties s'engager dans sa mise en oeuvre intégrale et rapide. Ban Ki-moon s'est aussi félicité de voir que le président malien Ibrahim Boubacar Keita a nommé un Haut représentant pour le suivi de la mise en oeuvre de l'accord. Ce haut représentant s'eppelle Mahamadou Diagouraga.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !