Sénégal : quand la mafia du bois attise le feu en Casamance | Tous les contenus | DW | 12.01.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Arbre à palabre

Sénégal : quand la mafia du bois attise le feu en Casamance

Depuis l'attaque qui a coûté la vie à quatorze personnes dans une forêt en Casamance, le 6 janvier 2018, beaucoup pensent que ce drame est une manifestation de la violence entourant l'exploitation de bois. Plusieurs sources dignes de foi indiquent que ce secteur est miné par des conflits liés au contrôle de la ressource. Certains allant jusqu'à doigter la rébellion indépendantiste du MFDC.

Écouter l'audio 25:00
Now live
25:00 min

Le drame survenu le samedi 6 janvier 2018 dans le Sud du Sénégal a relancé la question du trafic illicite de bois, qui non seulement détruit la nature mais aussi constitue une menace sécuritaire régionale. Au moment où nous enregistrons cette émission, les auteurs de l'assassinat de quatorze coupeurs de bois (le bilan est entre-temps passé de 13 à 14 morts) ne sont pas identifiés.

Mais pratiquement personne ne conteste le fait que ce drame ait pu être une manifestation de la violence entourant l'exploitation de bois, une activité apparemment très rentable mais dont l'Etat semble ne pas avoir tout le contrôle. Et d'ailleurs faudrait-il encore le rappeler, le Sud du Sénégal est confronté à une rébellion indépendantiste depuis plus de 35 ans.

 

Même si le président sénégalais Macky Sall multiplie les efforts pour une pacification de cette région de la Casamance, les événements du 6 janvier font penser à certains que la paix n'est peut-être pas si proche que l'on pense. Y a-t-il un lien entre le massacre des quatorze coupeurs de bois et la rébellion casamançaise ? Quelle est l'ampleur du phénomène de trafic illicite de bois et pourquoi des groupes incontrôlés continuent-ils de régner sur ce trafic ? Retrouvez Fréjus Quenum et ses invités : 

- Haidar El Ali, célèbre environnementaliste, ancien ministre de la pêche au Sénégal, président de l'ONG "Océanium" 

- Docteur Moussa Cissé, Secrétaire Général du Collectif des Cadres casamançais

Également invité à participer à ce débat, Mamadou Diallo, le Maire de la commune de Nyassia dont dépend la forêt classée de Bofa-Bayotte où le drame est survenu n'a pas été joignable à l'heure de l'enregistrement. Monsieur Mamadou Diallo nous a signalé plus tard par courriel, que le réseau téléphonique Orange avait été coupé au moment où nous cherchions à le joindre pour l'émission.