1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Séka Yapo, un proche de Simone Gbgagbo inculpé

Connu sous le nom de Seka-Seka, l’ex-responsable de la sécurité rapprochée de l'ancienne première dame, Simone Gbagbo devra répondre des crimes commis pendant la crise post-électorale de 2010-2011.

Anselme seka, dit Seka-Seka est inculpé d'assassinat, de détournement et d'appartenance à une bande de malfaiteurs. Tous ces faits ont été commis durant la période post-électorale comprise entre 2010 et 2011. Des milliers de personnes ont été tuées.

Justice à deux vitesses ?

Selon Diabaté Be, membre du Front populaire ivoirien, le FPI de l’ex-président Laurent Gbagbo, cette vague d’arrestations en Côte d’ivoire met à mal la cohésion sociale et ne facilite pas le processus de réconciliation.

De son côté, René Hokou Legre, le président de la Ligue ivoirienne des Droits de l’Homme, estime que l’inculpation n’a rien d'étonnat. Pour lui, la justice devrait étendre la procédure à tous les noms cités dans les enquêtes de la commission nationale des droits de l’homme.

Le commandant Anselme Séka Yapo, avait été arrêté en octobre dernier à l'aéroport d'Abidjan alors qu’il faisait escale, en provenance d’Accra au Ghana sous une fausse identité.

Ecoutez ci-dessous, respectivement, Diabaté Be du FPI et René Hokou Legre le président de la ligue ivoirienne de droit de l’homme.

Écouter l'audio 00:54

« Il est temps que la justice s’occupe aussi de ceux qui sont accusés de crimes graves dans le camp au pouvoir » (René Hokou Legre de la ligue des droits de l’Homme en CI)

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !