Sécuriser les marchandises entre Lomé et le Sahel | Interview de la semaine | DW | 13.01.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Interview de la semaine

Sécuriser les marchandises entre Lomé et le Sahel

"Solidarité sur la mer" a été lancé il y a 18 ans par le Togo. Il est censé faciliter le transport des marchandises entre le port de Lomé et les régions et pays sahéliens sans littoral. Témoignages de transporteurs.

default

De nombreuses marchandises arrivent par la mer au Togo

Un camion chargé de marchandise est en partance pour les pays de l'hinterland. Il bénéficiera sans nul doute sur le trajet des facilités accordées aux transporteurs dans le cadre d'un service de convoyage des marchandises dénommé « Solidarité sur la mer ».

Ce programme initié depuis 1994 par le Port de Lomé permet le convoyage 4 fois par semaine sous escorte de la douane et de la police des marchandises destinées au Burkina Faso, au Mali et au Niger, à partir de l'achat d'un ticket. Le Port Autonome de Lomé s'affirme ainsi comme étant « la meilleure porte naturelle du Sahel ouverte sur l'Océan Atlantique ». Abdoule Nasser Mama Sani, un transporteur, est satisfait de ce programme : « C'est un bon projet parce qu'on ne garde pas beaucoup d'argent là comme avant. Ça nous arrange Ça nous facilite le travail. C'est bon.»

Le programme vise à la sécurisation des marchandises, la fluidité du trafic par la réduction des barrages et l'élimination des tracasseries et des faux frais. Mais « Solidarité sur la mer » connaît parfois des problèmes dans son exécution, ce que dénoncent certains transporteurs comme Arim Yao Assoumanou : « Le projet avant, quand il a été lancé, nous achetions des tickets, mais maintenant, sur les routes, nous voyons encore des policiers, des gendarmes d'ici à Cinkassé, qui nous prennent de l'argent. Pourtant Solidarité sur la mer prévoyait qu'il ne devait plus avoir de policiers ni de gendarmes sur les routes. Mais ils sont toujours là.»

Obwohl der Export verboten ist, gelangen Baumstämme aus Laos über die Grenze

Protéger les biens qui transitent entre Lomé et les pays du Sahel, tel est l'objectif du programme

Des améliorations sont attendues

Et pour ce transitaire qui salue le projet, il est important que les forces de l'ordre respectent les exigences du programme : « A mon avis, c'était une bonne chose, la solidarité sur la mer, si vraiment les textes sont bien respectés par la police et la gendarmerie. Normalement, lorsqu'un camion qui circule dans le cadre de la solidarité sur mer, aucun agent ne doit le gêner en route, on ne doit rien réclamer au chauffeur. Mais il arrive des fois que des chauffeurs se plaignent, les gens ne respectent pas ça en tant que tel.»

Les autorités portuaires togolaises se sont engagées à améliorer le service afin de ne pas décourager les transporteurs.

Le plus Web : écoutez le reportage depuis Lomé de notre correspondant Noël Tadegnon !

Auteur : Noël Tadegnon
Edition : Cécile Leclerc

Audios et vidéos sur le sujet