1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Russie-Turquie, un rapprochement de circonstance

Deux acteurs majeurs de la crise syrienne se rencontrent - pour la presse allemande, ce rapprochement n'augure rien de bon sur le dossier syrien. Autres thèmes dans la presse: le Yémen, conflit "oublié", et Donald Trump.

"Malgré tous leurs désaccords, la Russie et la Turquie sont en train de se rapprocher", affirme la  Frankfurter Allgemeine Zeitung, la FAZ. "Mais ce n'est pas du tout bon signe" – car il s'agit seulement de concilier les intérêts des uns et des autres, selon la FAZ. Ankara a déjà fait des concessions: "les Turcs ne parlent plus de renverser Assad".  En retour, ils attendent le soutien des Russes pour lutter contre les Kurdes de Syrie, qui gagnent bien trop en puissance au goût d'Ankara. "Une configuration qui ne peut vouloir dire qu'une chose: la guerre en Syrie va durer encore longtemps", c'est l'avis de la FAZ, qui conclut en rappelant que chaque jour, plus de 200 personnes sont tuées en Syrie.

Yémen, le conflit oublié

"Le pays oublié", c'est le titre choisi par la Süddeutsche Zeitung: "Les bombardements que mène l'Arabie Saoudite au Yémen, contre la rébellion houtie, ne sont pas aussi systématiques que les attaques russes en Syrie, mais ils sont tout aussi ignobles. Et dans certains cas, ils constituent même des crimes de guerre", selon le quotidien munichois. Au moins 140 personnes sont mortes, samedi 8 octobre, dans un bombardement attribué à l'Arabie saoudite sur Sanaa, la capitale. "Pas plus qu'en Syrie, l'Occident ne peut pas mettre fin aux combats du jour au lendemain. Mais l'Allemagne, les États-Unis, la France disposent d'un moyen de pression extrêmement efficace: un embargo sur la vente d'armes à l'Arabie saoudite". Les bombardements s'arrêteraient vite, selon la Süddeutsche.

L'indignation bien tardive des Républicains

Autre thème dans la presse allemande, la vidéo montrant le candidat républicain à la présidentielle américaine, Donald Trump, se vantant de pouvoir agresser sexuellement des femmes - un enregistrement qui date de 2005, mais sa diffusion, samedi 8 octobre a ébranlé la campagne américaine, puisque de nombreux Républicains ont, depuis, officiellement rejeté le candidat de leur Parti. "C'est la débandade avant le naufrage", ironise die tageszeitung, la taz, de Berlin. "Le Parti républicain ne se fait plus vraiment d'illusions", Trump ne gagnera pas, affirme la taz. Mais la presse allemande reste amère, à l'image de la FAZ: "les attaques de Trump contre les minorités, ses propos désinvoltes en matière de politique étrangère et sa tendance à mentir sans vergogne" – tout ça aurait dû le pousser vers la sortie depuis longtemps, se désole le quotidien de Francfort.

 

 

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !