1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Risques de troubles après la signature de l'arrangement particulier

Le paraphage de l'arrangement particulier s'est déroulé, jeudi, sans la présence de la Cenco, médiatrice jusqu'ici dans la crise politique, et du Rassemblement. Cette démarche fait craindre de nouveaux affrontements.

Écouter l'audio 02:05

"Nous allons vers le chaos et le désordre" (Alfred Shango Lokoho, politologue)

En République démocratique du Congo, la signature de  l'arrangement particulier de l'accord inclusif de la Saint sylvestre a eu lieu jeudi. Toutefois, la Cenco, la conférence épiscopale au Congo n’a pas été conviée à cette cérémonie ainsi que le Rassemblement aile UDPS et G7 .

La Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) s’était attirée les foudres du pouvoir après sa sortie concernant la nomination de Bruno Tshibala au poste de Premier ministre. Les évêques avaient, en effet, indiqué que cette nomination constituait une « entorse » à l’accord du 31 décembre, qui a été signé entre le pouvoir et l’ensemble de l’opposition.

L'arrangement particulier concerne l’application de certains points saillants de l’accord dont les participants n’ont pas dégagé un consensus lors de la signature le 31 décembre 2016. 

Selon Alfred Shango, analyste politique congolais, cette décision est de nature à crisper les tensions déjà existantes dans le pays.

 

Cliquez sur l'image pour écouter son interview

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !