1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Risque d'extradition pour trois rebelles tchadiens

Le Niger compte extrader trois rebelles tchadiens arrêtés le 4 octobre dernier, à Agadez. Aucune date n’est encore fixée pour les livrer à Ndjaména, mais des représentants de la société civile s’inquiètent de leur sort.

Mahamat Hassane Boulmaye, Adoum Yacoub Adam et Abderahman Issa Youssouf risquent d’être extradés au Tchad, leur pays d'origine, dans les jours à venir. Le groupe auquel ces trois hommes considérés comme des rebelles par les autorités tchadiennes, s'appelle Conseil du Commandement Militaire pour le Salut de la République. Et ce groupe s'inquiète du sort de ses militants en cas d'extradition.

 

« Quand on vous repproche d’être quelqu’un qui a des armes en main, le sort est déjà clair donc une mort certaine les attend à Ndjaména. C’est pour cela que nous interpelons toutes les organisations internationales, les organisations des droits de l’homme et surtout les autorités nigériennes d’être très conscientes, parce que nous demandons aux autorités nigeriennes de respecter les droits de l’homme au moins, le Niger a signé les conventions de Genève» spécifie Abdallah Chidi Djorkodei opposant tchadien en exil aux Etats-Unis qui réclame leur libération immédiate.

 

Du côté des autorités nigériennes, nous avons tenté de joindre le ministre de la Justice qui ne souhaite pas s’exprimer. Le CCMSR menace de passer à l'attaque en cas d’extradition de ses militants.. Ahmadou Boubakar Hassane, politologue nigérien, analyse la situation: « C’est une situation préoccupante, puisqu’on se souvient encore de l’extradition de Sadi Khadaffi ou à l’époque les acteurs de la société civile avaient attiré l’attention de l’Etat du Niger de ne pas extrader dans ces conditions où il risque pour sa vie et son intégrité physique puisqu’il n’y avait pas d'Etat qui a le contrôle de l’ensemble du territoire. Donc aujourd’hui, la même crainte est là par rapport au velléités d’extradition de ces trois responsables rebelles tchadiens » 

L'Etat du Niger fait désormais face à un dilemme : respecter ses engagements en matière de protection des réfugiés - puisque les trois Tcahdiens ont obtenu ce statut en France. Ou alors les livrer à N'djaména pour rendre sa monnaie au Tchad en remerciement de son soutien dans la lutte antiterroriste.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !