Retour sans surprise de Barroso | Europe | DW | 17.09.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Retour sans surprise de Barroso

José Manuel Barroso a été réelu à la tête de la commission européenne, avec plus de la moitié des voix du Parlement. Mais les critiques demeurent, notamment du côté des socialistes et surtout des Verts...

In this photo released by the European Parliament, European Commission President Jose Manuel Barroso reacts after his reelection as European Commission president, at the European Parliament in Strasbourg, eastern France, Wednesday, Sept. 16, 2009. The European Parliament gave Barroso another five-year term as European Commission president Wednesday, but its vote reflected lingering misgivings about the conservative ex-Portuguese premier in the EU assembly. (AP Photo/European Parliament

José Manuel Barroso félicité par le président du Parlement Jerzy Buzek

Belle réussite donc pour Jose Manuel Barroso qui entame ainsi un nouveau mandat de cinq ans. « Mon parti sera l’Europe » a-t-il déclaré voulant couper court aux polémiques entre le Parlement et le Conseil qui ont précédé ce vote. Le bras de fer s’est donc terminé avec un résultat que l’on pouvait escompter- Barroso était le seul candidat en lice, choisi par les chefs de gouvernement et issu du groupe parlementaire des conservateurs qui est le plus important au PE. Ce qui n’a pas empêché les socialistes et les Verts de mener campagne contre lui, affirmant ainsi l'existence du Parlement comme lieu de débat démocratique. Processus qui s’est néanmoins terminé avec l’abstention des socialistes au vote final. Nous avons demandé à l’eurodéputée allemande Rebecca Harms, co-présidente avec Daniel Cohn-Bendit, du groupe des Verts, à chaud mercredi, comment elle ressentait ce vote.

Cultures d'Europe

Le Congo fascine l'écrivaine Lieve Joris

Le Congo, un pays qui a envouté l'écrivaine Lieve Joris

Le Congo, pour l’écrivaine Lieve Joris, c’est une vieille connaissance. Depuis « Mon Oncle du Congo », une exploration du Zaire de Mobutu, sur les traces de son oncle, missionnaire au Congo belge, Lieve Joris a signé pas moins de trois ouvrages sur ce pays qui la fascine. Il y a eu la « Danse du Léopard » qui évoquait la chute de Mobutu et la prise du pouvoir par Kabila, « L’heure des rebelles » sur les Tutsi congolais. Pour ce dernier ouvrage «Les Hauts plateaux » elle a marché pendant sept semaines dans l’Est du Congo. Un récit de voyage à la première personne "je", une façon pour Lieve Joris de dire "j'étais là, voilà ce que j'ai vécu".

Un entretien signé Clarisse Sérignat