1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Retour en arrière ?

Aujourd'hui, les commentaires de la presse allemande reviennent sur le recul du gouvernement japonais en matière d'abandon du nucléaire, un an après Fukushima, ainsi que sur les problèmes budgétaires de l'Amérique.

Barack Obama risque de s'échouer sur l'écueil budgétaire

Barack Obama risque de s'échouer sur l'écueil budgétaire

Faute d'accord avant le 1er janvier, 600 milliards de dollars de coupes budgétaires et de hausses d'impôts devront être automatiquement mis en œuvre, menaçant de replonger les États-Unis dans la récession, explique Die Welt. Cependant, ce conflit récurrent entre Républicains et Démocrates semble laisser indifférentes les bourses internationales. Un peu selon la devise que l'espoir fait vivre.

Symbolbild Japan Atomkraft Protest Demonstration

Depuis Fukushima, les Japonais ne veulent plus du nucléaire

Le danger représenté par ce conflit interne sur le budget américain pourrait être un écueil fatal à Barack Obama, analyse la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Si la plus grande économie du monde replonge dans la récession en 2013, cela touchera aussi fortement les champions de l'exportation que sont l'Allemagne et la Chine. En cette fin d'année, la politique américaine présente un spectacle indigne de l'ambition de ce pays de jouer un rôle de leader dans le monde.

Le quotidien de Francfort revient également sur la décision prise par le gouvernement japonais de conserver les centrales nucléaires. Un après Fukushima, cela en surprend plus d'un.

Ce qui fait dire à die tageszeitung : c'est le monde à l'envers. Il y a un an et neuf mois, le Japon connaissait la plus grave catastrophe depuis la Seconde Guerre mondiale : tremblement de terre, tsunami et contamination nucléaire. À peine élu, Shinzo Abe, le nouveau Premier ministre japonais annonce vouloir conserver le nucléaire civil. Fukushima a pourtant montré que même les standards de sécurité les plus sévères n'empêchent pas les catastrophes.

Wahl in Japan 2012

Le nouveau Premier Ministre Shinzo Abe est en plein dilemme

Un peu comme le fameux nuage de Tchernobyl de 1986 pour l'Allemagne, Fukushima a pourtant fait prendre conscience aux Japonais des imbrications funestes qui existent entre le lobby nucléaire et le monde politique du pays.

Le délai de trois ans que se donne Shinzo Abe pour décider définitivement d'abandonner le nucléaire civil lui permet d'échapper à toute responsabilité, estime la Süddeutsche Zeitung. Depuis 50 ans, seul trois des Premiers ministres japonais sont restés au pouvoir aussi longtemps. Monsieur Abe ne sera pas le quatrième de la liste, car il n'en a pas la carrure. Face au blocage actuel de la situation, entre le lobby de l'atome et une population qui ne veut plus de cette source d'énergie, ce renoncement à la sortie du nucléaire, annoncé à grands fracas, montre bien le fossé qui se creuse entre les hommes politiques japonais et la population, conclut le quotidien de Munich.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !