Retour du M23, alarmisme ou réalité? | Afrique | DW | 17.01.2017
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Retour du M23, alarmisme ou réalité?

Les autorités congolaises alertent sur la présence d'ex-combattants du M23 dans le parc des Virunga, près de la frontiere ougandaise, une information rejetée par Kampala, notamment.

Écouter l'audio 01:30
Now live
01:30 min

'Nos forces armées sont en train de s'en occuper' (Julien Paluku, gouverneur du Nord-Kivu)

Cette ancienne rébellion avait été défaite en 2013 dans le Nord-Kivu par les forces congolaises, appuyées par celles de la MONUSCO, et ses ex-combattants cantonnés dans le camp de l'armée ougandaise de Bihanga, où ils se trouveraient toujours, selon un communiqué du porte-parole de la Défense ougandaise, le commandant Henry Obbo. Le ministre ougandais des Affaires étrangères, Henry Okello Oryem avait également réagi hier, pour rejeter les déclarations venues de Kinshasa: "Le fait que l'Ouganda armerait ou autoriserait les rebelles du M23 à se baser ici (en Ouganda) pour déstabiliser la RDC est le fruit de leur imagination. Pourquoi l'Ouganda devrait armer les rebelles du M23 ?". Mais le gouverneur du Nord-Kivu affirme que les FARDC sont engagées. Cliquez sur l'image pour entendre les explications de Fiacre Ndayiragije.

Audios et vidéos sur le sujet