1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Retour à un calme volatil en RDC

Les forces de sécurité congolaises ont réussi à repousser des attaques lancées ce matin par des hommes armés contre l'aéroport, une caserne et le siège de la télévision publique de la capitale Kinshasa.

A Kinshasa, le calme est revenu, la situation est entièrement sous contrôle. C’est du moins ce qu’affirmait à la mi-journée le porte-parole du gouvernement de RDC, le ministre de l’information Lambert Mende :

« La situation est calme. Les trois sites qui ont été attaqués sont maintenant sécurisés. Nous n’avons pas de pertes parmi les forces de sécurité. Les journalistes qui ont été pris en otages ont été exfiltrés sains et saufs par les forces de sécurité. »

Les agresseurs seraient des partisans d’un chef religieux

Paul Joseph Mukungubila Mutombo, qui se fait appeler aussi Gideon le "prophète de l'Eternel", pasteur, avait été candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2006. Il avait tout récemment dénoncé, dans une lettre ouverte, une mauvaise gestion du pays par le président Kabila. Toutefois le porte-parole du gouvernement a déclaré attendre les résultats des enquêtes avant de pouvoir confirmer ou infirmer la responsabilité du pasteur dans les attaques de ce lundi.

Heurts à Lubumbashi

Le pasteur comme le président sont tous les deux originaires de la région du Katanga. Or, ce matin, à Lubumbashi, capitale du Katanga, et deuxième ville de RDC, des échanges de tirs ont eu lieu, selon des témoins, près de l’église du pasteur Mukungubila. Les forces de sécurité ont été déployées un peu partout et notamment autour de la résidence de Joseph Kabila où le chef de l'Etat séjournerait actuellement. Maintenant, la situation est de nouveau calme quoique tendue dans cette ville située à plus de 2.400 km au sud-est de la capitale, non loin de la frontière avec la Zambie. Il semble que les assaillants avaient planifié une action d’envergure : une source proche du pouvoir à Kinshasa a évoqué aussi des "attaques à Kindu", capitale de la province du Maniema.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !