1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Reprise de la croissance en Allemagne

En Allemagne les six instituts de conjoncture faisant référence, ont revu les prévisions de croissance 2006 à la hausse : 1,8% au lieu de 1,2%, soit le meilleur pronostique depuis six ans. Et comme en outre le chômage a baissé de 0,5 point en un mois, les allemands veulent vraiment croire à la reprise. Un optimisme que les experts tempèrent cependant, faisant état de problèmes structurels qui touchent notamment le marché de l’emploi et la hausse des impôts, dont la TVA qui passera de 16 à 19 % en 2007. La presse allemande illustre ce contraste dans des commentaires mitigés.

La Chancelière, Angela Merkel (CDU) veut augmenter les impôts et son ministre des finances, Peer Steinbrück (SPD) y voit un danger pour la conjoncture

La Chancelière, Angela Merkel (CDU) veut augmenter les impôts et son ministre des finances, Peer Steinbrück (SPD) y voit un danger pour la conjoncture

Pour la première fois depuis longtemps il existe une perspective de relance du marché intérieur, avance la Frankfurter Rundschau. Ça bouge enfin en Allemagne ! Les entreprises sortent de leur timidité et investissent beaucoup sur le territoire. En revanche la consommation des ménages demeure modeste, ce qui nourrit les doutes quant à la légitimité de l’augmentation de la TVA. Selon le journal, cette conjoncture positive offre en tous cas à la grande coalition, la possibilité d’atteindre ses objectifs budgétaires, sans manoeuvres risquées. Il lui faut simplement profiter de cette rare occasion et donner une chance à la relance.

Les économistes sont en effervescence printanière, juge la Tageszeitung de Berlin pour sa part. Ils corrigent les prévisions de la croissance vers le haut, les indicateurs conjoncturels décollent eux aussi et les chiffres du chômage tombent, un recul infime il est vrai, mais néanmoins c’est la bonne direction. « Serait-ce là un miracle économique à la Merkel ? », s’interroge le journal. Effectivement, répond-il, son annonce de relever la TVA en 2007, dope la consommation en 2006. Car les allemands sont encore plus enclins à faire l’économie d’impôts que de s’adonner à l’épargne préventive.

La Süddeutsche Zeitung, en revanche, se veut moins enthousiaste. Il ne peut être question d’un véritable revirement sur le marché du travail, affirme le quotidien, qui met les chiffres en perspective, rappelant qu’habituellement le chômage recule dès la fin du 1er trimestre, lorsque le beau temps permet la reprise du travail sur les chantiers, dans les parcs et dans les champs. En fait un mois de mars froid et neigeux a repoussé cette année le phénomène de plusieurs semaines. Il ne s’est rien passé de plus.

Même son de cloche dans la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Selon laquelle les analystes prêchent dans le désert. Leur incessante mise en garde contre les effets néfastes de l’augmentation de la TVA pour la conjoncture, bute sur l’indifférence de la grande coalition. Mais il est encore temps d’amoindrir les conséquences de cette erreur à défaut de pouvoir la réparer. Il est en effet trop tard pour renoncer à une hausse des impôts, tant le gouvernement Merkel a continué d’endetter l’état pour apporter son soutien à la conjoncture, un soutien superflu du reste. Mais, suggère le journal, on pourrait profiter d’une relance qui permet de réduire quelques dépenses comme l’allocation chômage par exemple, pour tempérer les ambitieux projets fiscaux.

  • Date 28.04.2006
  • Auteur Yann Durand
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C6zv
  • Date 28.04.2006
  • Auteur Yann Durand
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C6zv
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !