1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Migration

Reportage dans un centre d'accueil pour demandeurs d'asile en Italie

A 30 km au nord de Rome se trouve un Centre d'accueil pour les requérants d'asile, CARA. Difficile pour les Africains de voir leur dossier validé. Beaucoup reprennent la route et se rendent ailleurs en Europe.

Écouter l'audio 02:24

"Les demandeurs d'asile sont des personnes libres"


En Italie, à Castelnuovo di Porto, à 30 km au nord de Rome se trouve un Centre d'accueil pour les requérants d'asile, CARA, le plus important de la région de la capitale. La structure est sous-traitée par l'État à une société privée, Auxilium. Le bâtiment, un ancien centre de formation, accueille plus de 930 demandeurs d'asile, dont 200 femmes et 40 mineurs. La plupart viennent d'Erythrée, mais aussi, pour quelques-uns, du Mali, de Guinée ou de Centrafrique. Ici, deux possibilités s'offrent à eux, demander l'asile en Italie ou partir dans un autre pays de l'Union européenne.

Un long bâtiment, coincé entre deux grands parkings, dont l'entrée est surveillée par des militaires. Du linge est accroché au grillage, près d'une bande d'herbe. Ce centre Castelnuovo di Porto est présenté comme un modèle par le ministère de l'Intérieur italien. Akram Zubaydi dirige les 125 employés. Selon lui, tout est fait pour aider les demandeurs d'asile, qui n'ont pas le droit de travailler.


" Les demandeurs d'asile sont des personnes libres. Ils sont libres d'entrer et de sortir du centre. Nous avons des activités en interne, comme du sport, du jardinage, de la peinture. Nous obéissons aux règles de la préfecture, il y a une présence médicale 24h sur 24, une aide psychologique. Mais de notre propre volonté nous avons aussi installé une bibliothèque et une crèche pour les enfants, car on a vu qu'il y avait un besoin." [...]

Pour connaître la suite, écoutez le reportage de Claire-Marie Kostmann en cliquant sur la photo ci-dessus.

Audios et vidéos sur le sujet