1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Rentrée parlementaire au Sénégal sans grande illusion

Au Sénégal, la nouvelle Assemblée nationale a été installée ce jeudi. A l'occasion de la rentrée parlementaire, certains députés mettent en garde contre une nouvelle législature sans ambition.

En début de matinée, militants et sympathisants ont pris d’assaut les abords du Parlement. L'objectif étant d'assister à l’installation de leurs parents, amis ou mentors.

Pour les nouveaux députés élus, la mission est claire. Moustapha Cissé, député de la majorité, dit souhaiter une évolution par rapport à l’assemblée sortante.

"Je m’attends à voir une législature de rupture, de performance mais aussi des enjeux liés à la politique parce que nous nous acheminons vers des élections importantes, c’est à dire la présidentielle dans quinze mois", explique-t-il.


"L’opposition n’espère pas de changement" 

 

C’est du moins la position de Mamadou Lamine Diallo, chef de file du mouvement Tekki. Pour lui, le pouvoir exécutif va continuer à dominer le pouvoir législatif.

"Vous savez, dans ce pays, c’est un pouvoir présidentiel absolu", explique-t-il. "Pour l’élite politique, en particulier Macky Sall, l’Assemblée nationale c’est trois fois rien. Et tant que les Sénégalais n’auront pas compris ça, qu’il faut une assemblée nationale forte pour être un contre-pouvoir du président de la République, il n’y aura pas de développement."


Pour les nouveaux entrants, la tâche sera de reconstruire l’image de l’institution parlementaire. Théodore Cherif Montey nouvellement élu sur la liste de l’Union Citoyenne Bunt Bi affirme que "nous venons à l’Assemblée nationale pour redorer le blason du représentant du peuple sénégalais, c’est-à-dire des députés qui vont s’asseoir à l’Assemblée nationale pour le compte et le bien de ceux qui les ont mandatés, c’est-à-dire le peuple sénégalais. La deuxième chose, c’est voter les bonnes lois, amender et faire des propositions dans l’intérêt du peuple sénégalais."


165 députés sont installés pour cette 13e législature, quinze de plus par rapport à l’assemblée sortante. L’opposition est représentée par quarante députés. Devant une majorité écrasante de la coalition au pouvoir qui compte cent vingt-cinq représentants

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !