Renforcer les droits des accusés | Europe | DW | 22.07.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Renforcer les droits des accusés

Bruxelles veut harmoniser les procédures pénales pour une meilleure défense des citoyens et notamment de ceux qui ont maille à partir avec la justice. La commission propose une "déclaration de droits"

Joint press conference by Viviane Reding, Vice President of the EC in charge of Justice, Fundamental Rights and Citizenship and Cecilia Malmström, Member of the EC in charge of Home Affairs on the Commission's plan to strengthen justice and security for Europe's citizens Viviane Reding [viˈvjan] (* 27. April 1951 in Esch-sur-Alzette, Luxemburg) ist eine luxemburgische Journalistin und Politikerin. Sie amtiert als EU-Kommissarin für Justiz, Grundrechte und Bürgerschaft.

Viviane Reding, vice-présidente de l'UE place les citoyens au coeur de l'Europe

Après avoir bâti l'Europe autour du marché unique, la commission européenne veut améliorer les droits du citoyen et notamment les droits des justiciables. Avec par exemple l'obligation de fournir au justiciable un interprète qualifié. Cette directive a été votée en juin dernier par le Parlement européen. Les Etats-membres ont trois ans pour l'introduire dans leur législation. La commission a également décidé de garantir, en cas d'arrestation, le droit à l'information avec une "Déclaration de droits". Matthew Newmann, porte-parole de Viviane Reding, commissaire à la justice, aux droits fondamentaux et à la citoyenneté, donne des précisions sur

Oslo Norwegen

En Norvège les femmes ont du poids dans les conseils d'administration

le contenu de ce document qui sera traduit dans les 22 langues officielles de l'union européenne.

Le modèle norvégien

La commission européenne envisage d'introduire des quotas pour assurer une meilleure présence des femmes dans les organes de décision des entreprises privées… Elles n'occupent que 10% de ces postes aujourd'hui en Europe. Mais en Norvège, depuis 2008, 40% des membres des conseils d'administration des plus grandes entreprises sont des femmes. C'est le résultat d'une loi controversée adoptée par le parlement en 2003, et qui fait l'unanimité aujourd'hui. Reportage à Oslo de Grégory Tervel.