Rencontre Merkel/Sarkozy | Allemagne | DW | 14.06.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Rencontre Merkel/Sarkozy

La chancelière allemande, Angela Merkel, et le président français, Nicolas Sarkozy se sont rencontrés pour discuter notamment gouvernement économique européen et rigueur.

default

Sourire pour masquer les tensions?

Le moteur franco-allemand serait-il en panne? C’est en tout cas ce qu’écrivent les journaux des deux pays, notamment depuis le report in extremis du déjeuner prévu la semaine dernière entre Angela Merkel et Nicolas Sarkozy.

Entre la France et l’Allemagne, il y a des points d’accord, notamment sur la nécessité de réguler les marchés, qui a d’ailleurs fait l’objet d’une lettre commune publiée la semaine dernière. Mais il y a aussi et surtout de nombreuses dissensions que les deux dirigeants conservateurs se proposent d’aplanir.

Griechenland Finanzkrise Akten

La crise grecque, un dossier parmi tant d'autres.

La France n’a pas apprécié que le gouvernement allemand traîne des pieds pour venir en aide à la Grèce. Et Berlin estime que Paris a forcé la main des 27 pour faire adopter son plan de sauvetage de la monnaie commune. La principale pomme de discorde porte cependant sur les remèdes à adopter dans un avenir proche pour sortir de la crise actuelle, autrement dit, comment gérer au mieux l’économie européenne ?

Paris, d’abord, propose l’instauration d’un secrétariat permanent, assorti à des réunions régulières des 16 chefs d’Etat et de gouvernement de la zone euro, afin d’accorder leurs violons en matière de politique budgétaire. La chancelière allemande, elle, préfère que les décisions se prennent au niveau des 27 états membres de l’UE, pas seulement ceux qui ont opté pour la monnaie unique.

Symbolbild Finanzloch Haushaltsloch

Comment combler les trous dans les finances publiques?

Par ailleurs, Berlin est contre la création de nouvelles institutions et il a sur ce point obtenu le soutien d’Hermann van Rompuy, le président de l’Europe et même du Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, président de l’Eurogroupe.

A trois jours du Conseil européen, la France et l’Allemagne ont tout intérêt à trouver un terrain d’entente, outre la politique d’austérité qui les rapproche, puisque la semaine dernière, le gouvernement Merkel a annoncé un plan d’économies de 84 milliards d’euros d’ici 2014 et que son homologue français appelle à réduire les finances publiques de 45 milliards d’ici 2013. L’Allemagne mise sur les coupes sociales et la France, qui ne veut pas parler officiellement de rigueur, envisage de toucher aux niches fiscales instaurées par Nicolas Sarkozy lui-même, voire d’augmenter les impôts.

Auteur: Sandrine Blanchard
Edition: Marie-Ange Pioerron