1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Rencontre du Conseil européen

Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne se réunissent ce lundi après-midi à Bruxelles pour un conseil européen. A l'agenda de ce sommet de deux jours : le renforcement de l'Union bancaire et monétaire.

default

Les drapeaux de l'Union européenne devant le centre Berlaymont à Bruxelles

Lundi matin déjà, la chancelière allemande, Angela Merkel, a exposé sa position aux députés du parlement allemand, avant de prendre la route du sommet de Bruxelles.

Dans son discours d'une quarantaine de minutes devant le Bundestag à Berlin, la chancelière allemande a insisté sur l'équilibre nécessaire entre discipline et solidarité face à la crise que traversent l'Europe et la zone euro.

Angela Merkel Bundeskanzlerin Berlin Bundestag Debatte Deutschland

Angela Merkel devant le Bundestag le 18.10.2012

Angela Merkel a défendu l'idée de confier au commissaire européen aux Affaires économiques un droit de veto sur les budgets nationaux des Etats membres. La chancelière reprend ainsi la proposition de son ministre des Finances Wolfgang Schäuble qui avait formulé l'idée mardi dernier de créer le poste de commissaire aux Affaires monétaires qui disposerait de vastes pouvoirs sur les budgets nationaux. Selon Mme Merkel il s'agit, ni plus ni moins, d'accorder à l'Europe un véritable droit d'ingérence sur les budgets nationaux quand ils ne respectent pas les limites fixées pour la stabilité et la croissance.

Une idée susceptible de recueillir l'approbation d'une majorité d'Européens ?

Rien n'est moins sûr ! Nombre de pays étant opposés à un quelconque nouveau transfert de souveraineté. D'ailleurs la chancelière elle-même en est consciente et admis que de nombreux Etats membres ne sont malheureusement pas encore prêts à cela, mais, a-t-elle ajouté sous les applaudissements des députés allemands, cela ne change rien au fait que son "gouvernement se battrait pour cela". Angela Merkel a souligné que l'intégration européenne est un processus de longue haleine :

"Le sommet aujourd'hui et demain ne sera pas le dernier qui portera sur les moyens de surmonter la crise dans la zone euro. Il en suivra d'autres, car le renforcement de l'euro est un processus de mesures successives. Bien des choses ont déjà été réalisées. Au cours de ces trois années de crise nous avons davantage progressé qu'au cours de nombreuses années précédentes en Europe. Et nous pouvons déjà reconnaître clairement les contours d'une union de la stabilité."

Generalstreik in Griechenland

Grève générale en Grèce le 18.10.2012

En attendant, les Grecs sont descendus dans les rues et ont entamé une grève générale de 24 heures dans les secteurs public et le privé. Ils entendent ainsi protester contre les dernières mesures d'austérité réclamées par la Commission européenne et les créanciers internationaux. Ce jeudi aussi dans plusieurs villes d'Espagne, des manifestations sont prévues pour protester contre les coupes budgétaires.

Les observateurs ne s'attendent pas à ce que des décisions soient prises sur une intégration budgétaire renforcée lors de ce sommet de Bruxelles. Le sujet figurera sans aucun doute encore au prochain sommet européen , ce sera en décembre prochain.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !