1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Relance du débat en Allemagne sur l'engagement en Afghanistan

Après l’attentat qui a coûté la vie à trois policiers allemands attachés à l’ambassade d’Allemagne dans la capitale afghane Kaboul, le débat est relancé en Allemagne sur les formes que doivent revêtir les missions allemandes, militaires et civiles, en Afghanistan…

Le GDP, le syndicat de la Police a déjà appelé à garder son sang –froid et à ne pas décider à la va-vite des mesures de sécurité exagérées. Il serait bon de contrôler l’équipement des fonctionnaires stationnés en Afghanistan , mais il est hors de question de faire de la police une troupe para -militaire . C’est ce qu’a souligné le Secrétaire Général du syndicat policier cew jeudi à l’ARD, la première chaîne de télévision allemande Konrad FREIBERG :

'Nous devons avertir les collègues des risques qu’ils encourent et avant tout, bien faire la distinction entre les tâches de la police et celles de l’armée. Nous ne voulons, en aucun cas, une militarisation de la police ! La police a une mission de protection d’immeubles et de personnes. Mais nous ne sommes pas partie intégrante d’une guerre civile ! ».

Le Secrétaire d’Etat auprès du Ministère allemand des Affaires étrangères à Berlin , Gernot ERLER est d’avis que l’engagement allemand ne doit pas être remis en question :

'Je constate qu’il existe encore un très large concensus dans le pays pour ne pas tout bouleverser seulement en raison d’un attentat lâche et sournois, et qu’il faut poursuivre notre engagement en Afghanistan .'

L’Allemagne participe au travail civil de reconstruction, à la formation de la police afghane et plus de 3.000 soldats allemands font partie de l’ISAF, la Force Internationale d'Assistance à la sécurité de l'Otan forte de plus de 35.000 militaires de 33 pays. Le général allemand Bruno Kasdorf, de l’Etat-Major de l’ISAF, estime lui que davantage de policiers aideraient à la sécurisation du pays. Qu’en est il pour le moment de la poursuite de la mission de la Bundeswehr, l’Armée allemande ? Le général :

« Nous n’avons pas d’autre choix et nous sommes ic ipour la sécurité de l’Allemagne. Je pense que nous avons une réelle chance de mettre l’Afghanistan sur une bonne voie , si nous sommes prêts à engager les ressources nécessaires… ».

Ces dernières semaines, Kaboul qui était considéré comme relativement calme, a été secouée par une vague de violences avec l'explosion de mines, de bombes commandées à distance et d'attentats-suicides.

Le plus meurtrier de ces attentats a tué le 6 juillet 35 personnes, en majorité des policiers afdghans, en plein coeur de la capitale…Ce jeudi, l'armée afghane a affirmé avoir riposté à l'attaque d'un de leurs convois dans un district des zones tribales du nord-ouest du Pakistan, frontalier avec l'Afghanistan. Au moins une dizaine de combattants talibans pakistanais et afghans auraient été tués et autant d’autres blessés .