1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Migration

Rejoindre coûte que coûte Ceuta et Melilla

Une route suivie par les migrants passe par Ceuta et Melilla. Les deux enclaves espagnoles sont situées dans le nord de l'Afrique. Malgré le redoutable dispositif sécuritaire, certains migrants parviennent à passer. 

Écouter l'audio 01:59

"Les autorités du Maroc utilisent l'immigration comme un moyen de pression"

Passer la frontière du Maroc à la ville espagnole de Melilla n'est pas du tout un problème pour des milliers de Marocains et d'Espagnols. Ils font chaque jour le va-et-vient pour acheter et vendre des marchandises. Mais pour d'autres, le mouvement est plutôt difficile. Il s'agit des migrants en situation irrégulière. Ceux d'entre eux qui parviennent à braver les barrières jubilent en croyant commencer ce qu'ils considèrent comme une nouvelle vie. Ce groupe de ressortissants subsahariens a franchi la frontière en février :

"Nous avons traversé le désert.Nous avosn vécu beaucoup de situations difficiles. Nous remercions Dieu de nous avoir aidé pendant ce parcours semé d'embûches. Nous sommes maintenant dans une ville espagnole."

Ce groupe de migrants a emprunté le passage de Ceuta. Près de mille personnes ont franchi la frontière de ce côté dans un intervalle de trois jours en février dernier. C'est plus que durant toute l'année 2016.

Spanien Melilla Flüchtlinge (picture-alliance/AP Photo/S. Palacios)

L'Espagne a construit une barrière de six mètres de haut autour de ses enclaves

Beaucoup pensent que le Maroc les laisse délibérément traverser ses frontières en représailles contre la prise de position de la Cour européenne de justice dans le dossier du Sahara Occidental. Ramon Carrasco est garde-frontière espagnol en poste à Melilla. Il est convaincu par cet argument :

"Lorsqu'il s'agit de faire du commerce avec l'Espagne, les autorités du Maroc utilisent l'immigration comme un moyen de pression. Chaque fois qu'un accord de pêche ou un accord dans le domaine de l'agriculture est en jeu, le flux migratoire augmente beaucoup. Et le nombre de migrants qui arrivent est beaucoup plus élevé que d'habitude."

Le week-end dernier, une voiture avec cinq migrants africains à bord a forcé un poste-frontière entre le Maroc et l'enclave espagnole de Melilla. La veille, une autre voiture avait aussi forcé un poste-frontière avec neuf migrants africains à bord, blessant légèrement deux agents des forces de l'ordre. Cette méthode de la voiture bélier pour passer en force la porte de l'Europe n'avait pas été employée depuis des années avant d'être à nouveau utilisée en mars, puis ce week-end.

Audios et vidéos sur le sujet