Regain de tensions dans la péninsule coréenne | International | DW | 20.12.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Regain de tensions dans la péninsule coréenne

Ce lundi , comme l’avait annoncé Séoul, l'armée sud-coréenne a procédé à des exercices de tirs à munitions réelles à partir de l'île de Yeonpyeong.

default

Manifestants pour la paix devant le ministère de la Défense à Séoul

Cette île, située à proximité de la frontière nord-coréenne avait été bombardée le 23 novembre dernier par la Corée du Nord. Des bombardements qui avaient coûté la vie à deux civils et deux militaires sud coréens.

Malgré des menaces de représailles du gouvernement nord-coréen à Pyongyang, le gouvernement sud coréen à Séoul n’a pas voulu renoncer à ses exercices militaires sur l’île de Yeonpyeong près de la ligne de démarcation entre les deux Corées. Des exercices terminés au bout de deux heures comme l’a confirmé un porte parole du ministère de la Défense de la Corée du Sud à Séoul.

Korea / Südkorea / Yeonpyeong

Une patrouille de la marine sud-coréenne sur l'île de Yeonpyeong

La Corée du Nord avait placé en état d'alerte renforcée ses unités d'artillerie le long de la côte occidentale de la péninsule. Dimanche, une séance d’urgence du Conseil de Sécurité des Nations unies pour tenter de détendre la situation entre les deux Corées n’a pas abouti à des résultats concrets, à part des appels fermes à la retenue: L’ambassadeur russe auprès des Nations unies Witali Tschurkin:

"Laissez moi réiterer la très forte préoccupation de la Fédération Russe que dans les prochaines heures l’on assiste à une aggra vation sérieuse de la tension, d’un grave conflit ... C’est pourquoi nous avons répété notre ferme appel à la retenue aux deux parties."

Comme la Russie, la Chine, -puissance protectrice de la Corée du Nord et qui suit une politique non interventionniste-, a appelé les deux frères ennemis à la plus grande retenue possible. Pékin avait aussi exhorté la Corée du Sud à renoncer à ces manoeuvres que Séoul a qualifiées de "routine". De son côté l’ambassadrice américaine auprès de l’ONU, Susan Rice a réaffirmé le soutien de Washington envers la Corée du Sud et déclaré ces manoeuvres comme étant légitimes:

Begegnung an der Grenze: Soldaten Nord Korea und Süd Korea

Soldats nord-coréens face à un soldat de la Corée du sud dans la zone démilitarisée

" Il est important pour les deux parties d’agir de manière à promouvoir la paix et la sécurité, et nous croyons que Séoul fait preuve d’ une grande modération. Les maneouvres prévues sont en pleine conformité avec le droit de la Corée du Sud à l’auto défense. Cela a été fait et annoncé de manière transparente, responsable et ne se produit pas de manière à donner la moindre excuse à la Corée du Nord de mettre ses menaces à exécution."

Depuis l’attaque nord coréenne de novembre dernier sur l’île de Yeonpyeong , les tensions ont atteint de nouveau un niveau dangereux.

Mais la Corée du Nord a déclaré ce lundi "ne pas ressentir le besoin" de réagir aux manoeuvres militaires effectuées par la Corée du Sud. Selon KCNA, l'agence officielle nord-coréenne, ces manoeuvres militaires sud-coréennes seraient le résultat d' "un scénario fourbe" mis en oeuvre par "les impérialistes américains et leur marionnettes militaires belliqueuses de Corée du Sud" pour provoquer une réaction militaire de la Corée du Nord.

Depuis la fin de la guerre de Corée et la signature d’un armistice en 1953, les provocations se répètent entre les deux frères ennemis qui, jusqu'à ce jour, n’ont toujours pas signé de traité de paix.

Auteur : Philippe Pognan
Editeur : Marie-Ange Pioerron

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !