Regain de tensions au Sénégal | Afrique | DW | 23.12.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Regain de tensions au Sénégal

Le chef de l'Etat Abdoulaye Wade a été investi vendredi candidat à la présidentielle de 2012 par son parti, une candidature à nouveau contestée par ses opposants au lendemain de violences politiques qui ont fait un mort.

Senegal President Abdoulaye Wade, waves at his supporters during a rally in Dakar, Senegal, Friday, Feb. 23, 2007. Wade, who spent three decades in the country's opposition and ran four times for president before winning in a landslide in 2000, says that he's spent a lot of time thinking about what Senegal needs and those that criticize him are failing to see the larger picture. (AP Photo/Schalk van Zuydam)

A 85 ans, Abdoulaye Wade est convaincu qu'il remportera l'élection dès le premier tour

Journée tendue au Sénégal alors que jeudi, un jeune homme a été tué et trois autres blessés à Dakar, vraisemblablement dans des affrontements entre partisans du pouvoir et opposition.
Les circonstances du drame sont encore floues. Il semble que Barthélémy Dias, maire du quartier où s'est déroulé l'incident, soit à l'origine du coup de feu mortel. Monsieur Dias qui est par ailleurs responsable de la section jeune du Parti socialiste, accuse le parti démocratique sénégalais d'avoir envoyé de jeunes militants s'en prendre directement à lui. « J'étais en état de légitime défense » a-t-il affirmé.
Le PDS a de son côté réfuté cette version des faits. Sur instructions du procureur de la République, une enquête a été ouverte par la police et quatre personnes ont déjà été arrêtées. Le parti socialiste a lui promis de porter plainte pour tentative d'assassinat.

Alioune Tine, Präsident der Menschenrechtsorganisation RADDHO (Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme) im Senegal; Copyright: RADDHO; eingestellt: April 2011

Alioune Tine, président de la Rencontre africaine pour la défense des droits de l'homme et dirigeant du M23

Ces affrontements interviennent alors qu'aujourd'hui le PDS a officiellement validé la candidature d'Abdoulaye Wade à un troisième mandat présidentiel. Parallèlement au congrès du parti au pouvoir, des partis d'opposition et des organisations de la société civile devaient se rassembler sur la Place de l'Obélisque pour un "Congrès du peuple". Le Mouvement du 23 juin dénonce une candidature anticonstitutionnelle. Le mouvement de rappeurs sénégalais "Y en a marre" devrait aussi être de la partie alors qu'il vient de sortir un nouveau single intitulé "Faux pas forcé", directement adressé à Abdoulaye Wade.

Auteur : Konstanze von Kotze
Edition : Carine Debrabandère

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !