1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Recel, défaite et retraite

En tête de toutes les unes ou presque de ce jour : Fidel Castro prend sa retraite. Mais le recel reproché par le Lichtenstein à Berlin et la défaite de Musharraf au Pakistan font aussi les grands titres de la presse.

default

Parvenu il y a presque 50 ans à la tête de l'état cubain, Fidel Castro, renonce définitivement à son poste pour des raison de santé.

Les critiques se font également jour vis-à-vis de l'Allemagne, à l'instar de die Welt, pour qui le droit fiscal allemand est d'une complexe, contradictoire et perclus d'exceptions en tout genre. Et le quotidien d'appeler l'élite politique allemande à faire preuve de responsabilité. Plus le respect de la loi est facile, plus son acceptation est grande. Si par contre la plupart des gens sont de facto des crtiminels parce qu'ils refusent de respecter des lois mal faites, le problème réside dans le système.

Le problème, note par contre la Süddeutsche Zeitung, est que le système même de l'état du Lichtentstein permet à la Principauté de gagner de l'argent avec de l'argent soustrait de manière criminelle aux états voisins. Tout le monde sait qu'à Vaduz, la loi est conçue de manière à permettre le détournement du revenu légitime d'autres états. Si le terme d'état voyou n'était pas si galvaudé, on pourrait l'appliquer aussi au Lichtenstein en termes de finance.

Etat-voyou, un terme utilisé aussi par la Tageszeitung, de Berlin, qui souligne que le Lichtenstein n'est pas le seul du genre. N'oublions pas la Suisse, Monaco, mais aussi les Bermudes, Chypre les Iles Caïmans et Malte. Qu'ils n'oublient pas pourtant que AL Capone, le grand gangster américain n'est pas tombé pour meutre, mais pour 200 000 dollards soustraits au fisc américain.

La TAZ, comme tous les quotidiens, revient aussi sur la défaite du président pakistanais, une défaite magistrale comme le titre la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Mais si l'issue de ce scrutin est fêtée comme une « revanche de la démocratie », le Pakistan n'est pas pour autant libéré de ses démons. Personne ne sait encore si les deux vainqueurs sauront s'entendre pour former un gouvernement commun. Sans cela, le Pakistan retombera dans le chaos. Dans sa une, le quotidien de Francfort revient sur la retraite de Fidel Castro. L'icône de la gauche européenne a tout de même mis en place une dictature communiste assez rigide.

Seulement, il y a 50 ans, objecte la Frankfurter Rundschau, le Cuba de Battista était un bordel bon marché pour les USA et une terre dévolue uniquement aux grands propriétaires terriens. La révolution cubaine était un acte de libération. Après le départ de Fidel Castro, le pays restera certainement stable car la mémoire collective cubaine conserve le souvenir des dégâts que ceux que l'on appelle les « démocrates » peuvent provoquer.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !