RDC : majorité absolue pour le camp Kabila | Afrique | DW | 02.02.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

RDC : majorité absolue pour le camp Kabila

Les résultats des législatives du 28 novembre dernier en République démocratique du Congo (RDC) sont enfin connus. Ils ont été publiés dans la nuit du mercredi 1er au 2 février par la CENI.

Le président Joseph Kabila et le principal opposant Etienne Tshisekedi

Le président Joseph Kabila et le principal opposant Etienne Tshisekedi

Selon les résultats, le parti de Joseph Kabila et ses proches, a obtenu la majorité absolue des sièges à l'assemblé nationale. Le parti au pouvoir, Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), a remporté autour de 260 sièges sur les 500 sièges à pourvoir à l'Assemblée nationale. En deuxième position arrive le parti de l'opposant Etienne Tshisekedi, l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), avec 41 sièges. La Commision électorale nationale indépendante a mis certes du temps pour prendre en compte les irrégularités signalées lors du scrutin. Mais les résultats ne sont toujours pas satisfaisants, selon Thierry Vircoulon, directeur pour l'Afrique centrale à International Crisis Group

« Les résultats des élections législatives ne sont pas plus crédibles que ceux de la présidentielle. Il n'y a pas eu d'observation. Il y a eu une tentative de la part d'organisations américaines, telles que celles du "National Democratic Institut" et de l'IFES, pour appuyer la CENI pour le travail de recomptage des résultats de législatives, mais leur offre a été déclinée. »

Etienne Tshisekedi, tête de l'opposition, a considéré comme "nulles" les législatives. Il a appelé au boycott de la prochaine Assemblée nationale parce que, pense t-il, l'opposition n'aura pas de marge de manoeuvre compte tenu de l'écart des voix entre elle et la majorité. Mais pour Thierry Vircoulon, ce n'est pas la bonne décision :

« Je comprends complètement la frustration de l'opposition qui estime qu'elle n'a pas eu le nombre de sièges qu'elle aurait dû avoir. Néanmoins je ne crois pas que cela soit une raison pour tout sacrifier et être dans une logique du 'soit on a tout, soit on a rien. »

L'opposition dans son ensemble a obtenu 110 sièges. Il manque les résultats de sept circonscriptions - soit 17 sièges - pour lesquelles la CENI a demandé l'annulation du scrutin, notamment à la suite de violences lors du vote. La Cour suprême de Justice a deux mois pour se prononcer sur les résultats.

Auteur : Eric Segueda
Edition : Philippe Pognan

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !