1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

RDC: l'opposition mobilisée lors de la visite de Nikki Haley

Les opposants au pouvoir dirigé par le président Joseph Kabila se mobilisent. A Goma, le passage de l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, a été pour les militants une occasion d'élever la voix.

Écouter l'audio 02:00

Ecoutez le reportage à Goma de Jacques Vagheni

Nikki Haley est à Goma. L'ambassadrice des Etats Unis à l'ONU aura été accueillie non seulement par les représentants du pouvoir public, mais aussi par l'opposition. Ses militants ont choisi de marquer eux aussi  leur présence. Devant le quartier général de la MONUSCO, quelques dizaines de militants, banderoles à la main. Comme l'explique Jean Baptiste Kasekwa, cadre de l'Engagement pour la Citoyenneté et le Développement, ECIDE, "nous voulons dire à l'ambassadrice américaine à l'ONU et à tous les membres du Conseil de sécurité que le pays est en danger. Tous les efforts que la communauté internationale a fournis, la MONUSCO et beaucoup de partenaires pour faire sortir la RDC de la guerre et organiser les premières élections, tous ces efforts aujourd'hui sont mis en danger."

Kongo Lubumbashi Demonstration (DW/P. Kasonde)

Une manifestation de la Lucha à Lubumbashi contre les violences et la répression

Ce cri du cœur est partagé par Neema Bikayilwira, de l'Alliance pour le Renouveau du Congo, Arc. "Le changement que nous voulons avoir va venir avec les élections", affirme-t-elle. Et d'insister: "nous voulons qu'il y ait un changement à la tête de notre pays.

La question de la sécurité n'a pas échappé à l'agenda

Les massacres au Nord-Kivu et au Kasaï sont dénoncés. Le député provincial Kakule Saasita, du Mouvement Social pour le Renouveau, souligne: "Nous voulons d'abord la justice pour les deux experts des Nations Unies qui sont morts au Kasaï. Nous voulons aussi la justice pour les gens qui sont tombés dans les carnages de Béni, mais aussi dans les autres territoires de la province."

Le gouvernement critique cette mobilisation

Kongo UN-Soldat auf Patrouille in Goma (picture-alliance/dpa/Y. Tylle)

Un soldat de la MINUSCO en patrouille à Goma

La démarche entreprise par les opposants est critiquée par les acteurs politiques de la majorité présidentielle. Richard Atsongya, de l'Union Nationale des Fédéralistes du Congo, UNAFEC, est persuadé que "cela ne peut pas déboucher sur une solution, parce que la solution est à l'interne et il y a des commissions qui sont en train de travailler là-dessus. Au sujet de l'insécurité, je pense que les opposants doivent d'abord avoir confiance en leur gouvernement.

 

 

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !