1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

RDC : L'offensive contre les FDLR est lancée

La traque des rebelles hutus des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) dans l'est de la RDC a commencée. La Monusco a confirmé son soutien à cette offensive lancée par les forces armées congolaises.

Les opérations menées conjointement par les FARDC et les casques bleus pour neutraliser les FDLR devraient permettre également selon la Monusco de restaurer l’autorité de l’Etat.

Les opérations menées conjointement par les FARDC et les casques bleus pour neutraliser les FDLR devraient permettre également selon la Monusco de restaurer l’autorité de l’Etat.

Selon le communiqué de la mission onusienne, les opérations ont pour but de neutraliser les rebelles et leurs alliés et restaurer l'autorité de l'Etat. Martin Kobler, le chef de la Monusco y exhorte par ailleurs les miliciens à se désolidariser de leurs leaders poursuivis par la justice.

Les FDLR doivent désarmer

L'accent est par ailleurs également mis sur le désarmement et la réinsertion, comme le précise Charles Bambara. Il est le directeur de l'information publique de la Monusco.

« Ces opérations se poursuivent toujours dans l'est de la RDC. Elles ont commencé dimanche. Les FARDC ont lancé cette opération avec le soutien des forces de la Monusco pour une fois de plus demander aux FDLR de se désarmer. S'ils ne le font pas, selon le mandat qui a été confié à la Monusco, nous serons obligés de les désarmer et de les neutraliser. Beaucoup d'avancées ont été observées. Les points de contacts avec les FDLR nous ont montrés que ces derniers reculaient, perdaient déjà des positions. Il faut qu'ils comprennent que les camps de DDRRR (Désarmement, Démobilisation, Rapatriement, Réinsertion et Réintégration) sont ouvert, il faut qu'ils rejoignent ces camps. »

Le chef de la Monusco Martin Kobler a appelé tous les membres des FDLR à faire reddition sans délai

Le chef de la Monusco Martin Kobler a appelé tous les membres des FDLR à faire reddition sans délai

Alors que tout porte à croire que la pression s'accentue sur les miliciens FDLR, le démantèlement de leur camp ainsi que la fuite de certains miliciens est déjà signalés notamment dans les régions de Luofu et de Tongo dans l'est de la République Démocratique du Congo.

Un engagement fort

Cette traque des FDLR a déjà été retardée par les combats des FARDC contre les rebelles ougandais de l'Alliance des Forces démocratiques ADF-Nalu à la mi-janvier. Certes l'opération contre les miliciens de l'ADF-Nalu se poursuit mais la Monusco a réaffirmé aujourd'hui son engagement à appuyer les FARDC. Selon Charles Bambara il y a des deux côtés une volonté affichée de mettre un terme à cette rébellion des FDLR comme ce fut le cas début novembre des rebelles du Mouvement du 23 mars.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !