1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

RDC: le M23, problème récurrent

Le mouvement rebelle M23 ne cesse de susciter l'inquiétude du gouvernement congolais, qui alerte sur de possibles incursions dans l'est. Comment expliquer cet alarmisme, alors que Kampala dément l'information?

Écouter l'audio 01:56

'Le ressentiment perdure dans la population à l'égard des Rwandophones' (Georges Berghezan, GRIP)

Cette ancienne rébellion avait été défaite en 2013 dans le Nord-Kivu par les forces congolaises, appuyées par celles de la MONUSCO, et ses ex-combattants cantonnés dans le camp de l'armée ougandaise de Bihanga, où ils se trouveraient toujours, selon un communiqué du porte-parole de la Défense ougandaise, le commandant Henry Obbo. Comment expliquer l'alarmisme des autorités du Nord Kivu, alors que Kampala dément avec force les incursions? Suivez les explications de Georges Berghezan, chercheur du GRIP, le Groupe de recherche et d’information sur la paix et la sécurité, en cliquant sur l'image ci-dessus.

Le ministre ougandais des Affaires étrangères, Henry Okello Oryem avait également réagi, lundi 16 janvier pour rejeter les déclarations venues de Kinshasa: "Le fait que l'Ouganda armerait ou autoriserait les rebelles du M23 à se baser ici (en Ouganda) pour déstabiliser la RDC est le fruit de leur imagination. Pourquoi l'Ouganda devrait armer les rebelles du M23 ?". Mais le gouverneur du Nord-Kivu affirme que les FARDC sont engagées.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !