1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

RDC : la dépouille de Tshisekedi attend encore d'être rapatriée

Kinshasa et l'opposition sont toujours divisés sur le lieu de l'inhumation du corps de l'opposant Etienne Tshisékedi. Le rapatriement de son corps a été de nouveau reporté

Écouter l'audio 02:11

"Le cas Tshisekedi ne serait pas le premier...'" Rubens Mikindo (UDPS)

Le rapatriement de la dépouille d’Etienne Tshisekedi a de nouveau été reporté sine die. Ce report serait dû, selon sa famille politique l’UDPS , à la présence policière au siège de ce parti, où ses partisans veulent inhumer leur leader, décédé en février à Bruxelles. Le gouvernement dit que le parti UDPS  cherche à instrumentaliser cette question à des fins politiques. Décidément, les obsèques d'Etienne Tshisekedi ne semblent pas près de se tenir.

Le rapatriement de nouveau reporté


La date du 11 mars avait d’abord été annoncée, et l’inhumation devrait se faire au cimetière de la Gombe, à Kinshasa. Les autorités provinciales avaient consacré beaucoup de moyens pour aménager le lieu, mais le rapatriement de la dépouille ne s'est pas fait, faute de consensus sur la date et le lieu d’inhumation. Ensuite le 12 mai a été évoqué, cette fois-ci  au siège de l’UDPS, à Limete. Finalement, non, à cause du déploiement de policiers au siège de l'UDPS, d'après les informations du parti. 

Rubens Mikindo, secrétaire-général adjoint de l'UDPS, se demande bien pourquoi puisque, selon lui, il y a eu des précédents 

"Il y a au moins deux ou trois cas dans la ville de Kinshasa. Un religieux qui a été enterré je crois à Lemba ici à Kinshasa, le cas Kasavubu, …je pense que le cas Tshisékedi n’aura été le seul."

De son côté, le porte parole de la majorité rejette ces allégations. Selon Ambassadeur Alain André Atundu,  la loi permettant la construction des tombes est claire:

"Aux évêques qui sont inhumés dans leurs églises, c’est au moins a 100 mètres et dans un endroit isolé par rapport aux résidences ; parce que la loi dit qu’aucune habitation ne peut se trouve à moins de 50 mètres de cimetière. C’est pour notre propre bien, le bien de la population."


En attendant la fin des disputes, le corps  de l’opposant est toujours conservé au funérarium d’Ixelles, a Bruxelles, depuis plus de trois mois.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !