1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

RDC: l'évasion mystérieuse de Ne Muanda Nsemi

Le chef spirituel du mouvement politico-spirituel s'est evadé de la prison de Makala à Kinshasa selon les sources policières. Mais au sein du mouvement Bundu Dia Kongo, l'on doute de la véracité de cette information.

Écouter l'audio 02:08

Bundi Dia Kongo, du spirituel à la politique

Bundu Dia Kongo signifie littéralement "Union des Ba kongo" en langue kikongo. Au départ, il s'agit d'un mouvement aux revendications culturelles, du peuple kongo. Il aurait été créé en 1969, avec comme mission de recomposer l’ancien royaume de Kongo, qui regroupait avant la colonisation ce qui est aujourd'hui la RDC, le Congo Brazzaville, l’Angola et le Sud du Cameroun. Le mouvement se proposait de défendre les intérêts et de promouvoir les droits du peuple Kongo à travers le monde. 

Son assise dans le pays.

C'est en 1986 que ce mouvement est officiellement reconnu au Zaïre. Avec de fortes influences dans la province du Congo central, son chef spirituel Ne Muanda Nsemi adopte le Kimbanguisme, sur les plans culturel et politique. Le leader du mouvement, Ne Muanda Nsemi, est chimiste de formation. Il profite de sa popularité pour se faire élire député aux législatives de 2006 et 2011.  

Il aura fallu attendre 20 ans, c'est-à-dire février 2007, pour observer le premier choc entre les sympathisants de ce mouvement qui se dit "mouvement de résistance" et les forces de l’ordre congolaises. Des centaines des sympathisants de Bundu Dia Kongo et des dizaines d'éléments des forces de l’ordre auraient été tués à l’époque dans les cités de Matadi, Boma et Muanda, dans la province du Congo central, lors d'un mouvement de contestation des élections du gouverneur et du vice-gouverneur.

Polizei im Kongo (Junior D. Kannah/AFP/Getty Images)

Le bilan officiel des évadés de la prison n'a pas encore été révélé

Depuis lors, le mouvement Bundu Dia kongo a été interdit comme parti politique, mais il a été renommé Bundu Dia Mayala. A la veille des élections de 2011, il y a une bonne entente entre Ne Muanda  Nsemi et le régime Kabila, mais en décembre dernier, le chef spirituel se remet à critiquer le régime en place.

Il dénonce  la volonté du président Kabila de rester au pouvoir, et les autorités l’accusent alors d'outrage contre le chef de l’Etat et d'incitation a la violence. Ce qui lui vaut d'être incarcéré en mars dernier à la prison de Makala. La prison d’où il vient apparemment de s’évader, selon les sources officielle.
Mais au sein de son mouvement l’on estime que cette évasion n'en est pas une. Et l'on souligne qu'elle survient au jour du 20 ème anniversaire de la libération de Kinshasa par Kabila père, un anniversaire célébré par un défilé officiel.
 

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !