RDC: Joseph Kabila tenté par un troisième mandat ? | Afrique | DW | 15.05.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

RDC: Joseph Kabila tenté par un troisième mandat ?

Le président congolais a nommé lundi trois nouveaux membres de la Cour constitutionnelle. Ces nouvelles nominations pourraient lui ouvrir la voie vers une nouvelle candidature à la présidentielle de décembre.

Écouter l'audio 06:09
Now live
06:09 min

"Le président Kabila n'est pas prêt à quitter le pouvoir" (Jean Omasombo Thsonda, politologue)

Il s’agit du juriste Norbert Nkulu Kilombo, du magistrat Jean Ubulu Pungu et François Bokona Wipa, qui est un député du PPRD au pouvoir. C’est la nomination de Norbert Nkulu Kilombo à la Cour constitutionnelle qui a aiguisé les soupçons. Ancien ambassadeur de la RDC au Burundi, il fut aussi un des avocats de Joseph Kabila lors du contentieux électoral de 2006 et 2011.

"C'est Nkulu Kilombo (Norbert Nkulu Kilombo, nommé juge à la Cour constitutionnelle ndlr) qui avait présidé la sous-commission de stratégie lors du congrès de Baluba-Ebakata du 31 janvier au 2 février 2011 pour faire réélire Kabila. Et quant on le revoit aujourd’hui à la Cour constitutionnelle, on peut se dire : il y a encore trop d'enjeux et visiblement, le président Kabila n'est pas prêt à quitter le pouvoir"  explique Jean Omasombo Thsonda,  professeur de sciences politiques à l’université de Kinshasa. Il est également chercheur scientifique à l’Institut africain du Musée royal d’Afrique centrale (MRAC) à Tervuren en Belgique.

"Modèle burundais"

Selon plusieurs analystes, le président Kabila n'est pas prêt à quitter le pouvoir. Mais comment pourra t-il briguer un troisième mandat alors que les dispositions actuelles de la Constitution de la RDC le lui interdisent?

Burundi Gitega - President Pierre Nkurunziza bei Wahlkampaqne (E. Ngendakumana)

Au Burundi le président Pierre Nkurunziza a brigué un troisième mandat en dépit des contestations.

"Ils sont en train de faire tout pour se trouver une issue et rester au pouvoir. Maintenant, il y a des constitutionnalistes qui ont été payés pour soutenir les thèses les plus absurdes qui puissent exister. Par exemple que les élections de 2011 se sont passées sous une constitution modifiée, parce que le mode de désignation du président de la République est passé de deux tours à un tour. Et à cause de cela de la proportionnalité qui avait été établi pour les parlementaires, c'est une nouvelle constitution. Et donc, le président a le droit de se représenter pour une deuxième fois. C'est le scénario burundais", répond  Boniface Mabanza, expert de la Kasa, une ONG chrétienne basée à Heidelberg en Allemagne.

Écouter l'audio 16:45
Now live
16:45 min

Cyrus Mirindi Batumike Nkuba :"Joseph Kabila peut être candidat à la présidentielle de décembre 2018"

Contacté par la DW, Barnabé Kikaya Bin Karubi le conseiller diplomatique de Joseph Kabila, n’a pas nié l’existence de ce débat lié à la possibilité pour le président congolais de se représenter en décembre. 

Barnabé Kikaya Bin Karubi s’est refusé cependant de dévoiler la position officielle du régime par rapport à cette éventualité.

Ajoutons  que les trois nouveaux juges comblent le vide créé par la démission surprise le 9 avril de deux juges constitutionnels et le décès d'un autre deux jours auparavant.

Composée de neuf membres, la Cour constitutionnelle  est-elle la plus haute juridiction du pays. Sa mission ? Juger le président de la République et le Premier ministre. Elle est également chargée de trancher les contentieux électoraux.   

 

Audios et vidéos sur le sujet