1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Cecile Kashetu Kyenge sur la DW

RDC: Cecile K. Kyenge dénonce la répression

Cécile Kyenge est femme politique italienne, d'origine congolaise. Elle est élue députée européenee le 25 mai 2014. Elle s'exprime ici sur les événements tragiques en RDC.

CK:  le premier responsable c'est le gouvernement, donc il faut le dire tout haut et tout clair. Dans tout ce qui se passe, ils ont une très grande responsabilité puisqu'ils n'ont pas pu donner une réponse à une simple question qui était celui de dire la date des prochaines éléctions et celui de pouvoir donner une réponse à la population sur la fin du mandat du président  Joseph Kabila. Moi je crois que le peuple a besoin, ne fussent que de quelques réponses pour être tranquilles. Un gouvernement en charge devrait savoir que pour prévenir les conflits, il y a aussi des politiques, des réponses qu'on doit donner à la population. Et s'ils sont là, ils ne sont pas là pour regarder leurs intêrets mais c'est pour la population. On demande le respect de la constitution. Si je regarde ce qui est entrain de se passer sur le dialogue, je n'ai pas hésité à dire que ce dialogue c‘est une mascarade pour essayer de prendre un peu plus de temps et maintenir le pouvoir en place.

DW:  Vous parlez de mascarade, pourquoi justement qualifiez-vous le dialogue en RDC de mascarade?

CK: ça fait des mois que ce dialogue est entrain de se dérouler d'une façon triste devant les yeux de tout le monde, devant les yeux de la communauté internationale. On n‘arrive pas à une réponse, la population continue à s'entre-tuer avec aussi une répression terrible. Le dialogue qui normalement était censé donner une réponse à une seule question: la date des éléctions, quand est-ce qu'on devrait faire les éléctions, n'a pas pu arriver à une conclusion pareille. Et on continue de demander le dialogue inclusif tout en sachant que les personnes qui devraient s'assoeir à cette table c‘est-à-dire majorité, opposition, société civile, la plupart sont en prison, la plupart sont menacées, il y a des harcelements. Donc je me demande quelles sont les conditions que met sur la table la communauté internationale pour que toutes les personnes puissent se mettre à une même table et pouvoir discuter librement.

 

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !