1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Archives Afrique

RD Congo : le M23 progresse vers Bukavu

Les rebelles ont progressé vendredi en direction du sud le long du lac Kivu après avoir repoussé une contre-offensive des forces gouvernementales à Saké, à 20 kilomètres à l’ouest de Goma.

L’arrivée du président du mouvement M23, Jean-Marie Runiga Lugerero, dans la capitale ougandaise pour discuter d’un retour à la normalité avec le président ougandais Yoweri Museveni, n’a donc rien changé. Surtout dans la localité de Saké où les combats se sont concentrés. Kinshasa avait annoncé avoir repris le contrôle de cette ville, mais les rebelles du M23 ont aussitôt démenti.

Les rebelles du M23 progressent

Malheureusement pour le gouvernement congolais, des heures de combats qui ont opposé les rebelles à l’armée nationale, les FARDC soutenues par des combattants locaux les Mai Mai, n’ont pas permis aux loyalistes de prendre le dessus à Saké. Les insurgés du M23 tiennent toujours la localité et les collines environnantes faisant fuir les populations.

Congolese flees the eastern Congolese town of Sake , 27kms west of Goma, Friday Nov. 23 2012. Thousands fled the M23 controlled town as platoons of rebels were making their way across the hills from Sake to the next major town of Minova, where the Congolese army was believed to be regrouping. The militants seeking to overthrow the government vowed to push forward despite mounting international pressure.(Foto:Jerome Delay/AP/dapd)

Beaucoup ne savent pas où aller puisque les camps de déplacés aux alentours se vident de leurs populations à cause de l’insécurité.

Pour l’instant aucun bilan n’est disponible même si des témoins disent avoir vu des cadavres le long de la route menant vers Kirotshe, une autre localité proche de Sake. Mais c’est la menace qui pèse sur Kirotshe située à une trentaine de kilomètre de Goma, la capitale provinciale, aussi contrôlée par les rebelles qui inquiète les populations et les ONG. La raison est toute simple : la ville abrite l’unique hôpital de référence de la région.

Ecoutez ci-dessous, un habitant de Sake qui a voulu garder l’anonymat.

Écouter l'audio 00:33

"Les rebelles sont là, ils sont à Saké..."

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet