1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

RCA: des élections pour pacifier le pays ?

Près de deux millions d’électeurs sont attendus aux urnes mercredi 30 décembre pour élire de nouvelles autorités du pays. Le double scrutin doit mettre un terme au processus de la transition dans ce pays.

Écouter l'audio 02:16

"Inquiétude sécuritaire avant le vote du 27"

Méfiance, inquiétude, peur, mais aussi engouement pour le vote. Voilà le ressenti en ce moment à Bangui mais aussi à l’intérieur du pays à quelques jours des élections présidentielle et législatives prévues pour se tenir le 27 décembre mais finalement reportées au mercredi 30. En effet, les incidents meurtriers qui ont émaillé le vote référendaire dimanche 13 décembre, ne laissent pas de doute que le dispositif sécuritaire mis en place par la Minusca présente des failles. Lesquelles failles ne sont toujours pas jugulées même à un pas de cette grand-messe électorale, comme le témoigne ici Edgard Gremboui, candidat à la députation dans la circonscription de Gambo dans l’est du pays. Il a été braqué par des hommes armés alors qu’il allait battre campagne.

Une inquiétude partagée par les autorités de transition qui regrettent le non désarmement des milices tel recommandé par le Forum de Bangui. Anicet Clément Guiyama Massogo, est Ministre conseiller, porte-parole de la présidence de la République. Il y a quelques mois, la Minusca avait dévoilé un plan de sécurisation des élections qui disposait les forces internationales dans les zones sensibles, tandis que les zones non sensibles devaient être assurées par les forces de sécurité intérieure.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !