Ralf Kutkowski, mineur | Allemagne | DW | 15.06.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Ralf Kutkowski, mineur

Le lieu de travail de Ralf Kutkowski est à mille mètres de profondeur. L’ingénieur des mines originaire de Saarlouis travaille dans une mine de charbon, mais plus pour longtemps : sa houillère doit fermer en 2012.

default

Ralf Kutkowski

Il est cinq heures et demie du matin, mais Ralf Kutkowski est déjà bien réveillé. Le mineur de 44 ans a l’habitude de travailler quand d’autres sont en train de dormir. Dans l’immense vestiaire du charbonnage Duhamel, il attrape sa corbeille personnelle, dans laquelle sont rangés ses vêtements de travail et de protection. Accrochées sur une longue chaîne au plafond, environ 3.000 autres corbeilles attendent leurs propriétaires.

Gesichter Deutschlands Porträt RaKuP1

La pomme fraîche, un délice même dans les profondeurs de la terre.

Ralf Kutkowski a commencé à 22 ans à travailler dans les profondeurs. Son père et son grand-père étaient déjà mineurs de fond à Sarrelouis, non loin de la frontière française. Pour « Kütte » – c’est ainsi que ses collègues le surnomment – le service commence par une métamorphose complète : son équipement comprend casque, lampe frontale et ceinture équipée d’un masque à oxygène – en cas d’urgence. Si un coup de grisou se produisait à l’intérieur de la mine, Ralf Kutkowski aurait de l’oxygène pour 90 minutes…

La sécurité, préoccupation numéro un

Le travail souterrain est dangereux. L’équipement de chaque mineur est contrôlé par un ingénieur de sécurité avant sa descente dans la fosse. Pour accéder au fond, les gueules noires empruntent un ascenseur construit en 1918. On peut voir les cylindres et les câbles de l’engin qui fonctionne sept jours par semaine, 24 heures sur 24. Ralf Kutkowski n’hésite pas à mettre sa vie entre les mains de la machine presque centenaire : la cage est peut-être vieille, mais elle a toujours été fiable. Au cours de ses 21 ans à la mine, Ralf Kutkowski a fait carrière : il est aujourd’hui ingénieur des mines et son métier le passionne toujours autant.

Gesichter Deutschlands Porträt RaKuP2

Ralf Kutkowski est membre élu du comité d'entreprise

Arrivé à mille mètres de profondeur, les mineurs sont transportés dans des wagonnets vers le site d’extraction. Le trajet à travers la galerie dure 50 minutes. La température est élevée, dans les 30 degrés Celsius. Les mineurs sont dégoulinants de sueur et recouverts de poussière de charbon. L’air a des relents d’huile hydraulique.

La fin du charbon

Il fut un temps où la houille était un fleuron de l’industrie allemande. Les charbonnages de la Ruhr et de la Sarre livraient le combustible nécessaire au développement économique. « On extrait de la houille depuis 1830 en Sarre », raconte Ralf Kutkowski. Aujourd’hui, l’histoire du charbon allemand touche à sa fin. Seules quelques houillères sont encore en activité. Il est devenu plus intéressant d’importer du charbon que de plonger dans les profondeurs pour en extraire la houille locale.

Gesichter Deutschlands Porträt RaKuP3

Enfin à la maison après une dure journée de labeur

La houillère dans laquelle travaille Ralf Kutkowski devrait fermer ses portes en 2012. La fin d’une ère, aussi bien pour la région de la Sarre que pour les mineurs comme Ralf Kutkowski. Son entreprise lui a bien proposé un nouveau poste – mais à 500 kilomètres d’ici. Ceux qui travaillent depuis plus de 25 ans vont bénéficier de pensions confortables. Lorsqu’il en sera là, Ralf Kutkowski aimerait lui aussi prendre sa retraite et profiter de la vie avec sa femme Gabi et leurs deux filles Michelle et Marina.

Du temps pour les loisirs

Il est peu probable que Ralf Kutkowski s’ennuie un jour. Le mineur a des loisirs : dans la cave de sa maison, il bricole son train miniature ou construit des maquettes d’avions. Il en a déjà réalisé des centaines. Il aime aussi aller voir des démonstrations aériennes. Et comme celles-ci sont interdites en Allemagne en raison des dangers pour les spectateurs, il enfourche sa grosse moto et file jusqu’en république tchèque ou en Angleterre pour voir voler les avions. La moto, comme l’exploration des profondeurs, est une passion pour le mineur.

Auteur : Usman Shehu
Traduction : Anne Le Touzé
Edition : Konstanze von Kotze

Liens